Cyclisme : Vinokourov pourrait passer son Tour

©2006 20 minutes

— 

Alexandre Vinokourov participe actuellement au Dauphiné Libéré pour peaufiner sa préparation en vue du Tour de France, son grand objectif de la saison. Deux semaines après la retentissante « Operacion Puerto », qui a permis à la police espagnole de saisir de nombreuses preuves de dopage et d'arrêter cinq personnes, dont l'omnipotent Manolo Saiz et le médecin Eufemiano Fuentes, le Kazakh ignore pourtant encore s'il pourra disputer la Grande Boucle, qui s'élancera le 1er juillet prochain de Strasbourg.

De passage sur le Dauphiné lundi, Jean-Marie Leblanc a laissé planer le doute. « Nous allons nous accorder une semaine pour recueillir les informations, les analyser, regarder et apprécier, a déclaré le patron du Tour. Nous sommes tous suspendus à la justice espagnole. Nous n'avons pas toutes les cartes en main, mais je suis déçu, choqué et en colère. C'est affligeant, honteux et dégradant de revivre cela, huit ans après l'affaire Festina. »

Malgré le retrait de Liberty Seguros, remplacé par un sponsor kazakh, l'équipe Astana-Würth pourrait se voir interdire de prendre le départ de la course. Tout comme Comunidad Valenciana, qui avait bénéficié d'une wild card mais dont le directeur sportif (José Ignacio Labarta) a été mis en examens.

Seul le retrait du cyclisme de Manolo Saiz, lâché par l'association des groupes sportifs (AIGCP) mais toujours présent à la tête de son équipe et soutenu dans la presse par Vinokourov, pourrait sauver le Kazakh. « Je comprends qu'un coureur défende son directeur sportif, mais les faits sont pour le moment accablants a fait remarquer Leblanc. Nous jugerons sur l'éthique, sans nous appuyer sur une géométrie variable selon que les coureurs sont puissants ou pas. »

S. Bordas