Roland-Garros : il y aura une Belge en finale

©2006 20 minutes

— 

"Je suis juste content d'avoir pu quitter ce court. Il pleuvait tout le match, j'étais frigorifiée", a commenté Henin-Hardenne, tenante du titre et une des rares à quitter le stade avec la satisfaction du travail accompli, après sa victoire sur la Bélarusse Anastasiya Yakimova (6-2, 7-5).
"Je suis juste content d'avoir pu quitter ce court. Il pleuvait tout le match, j'étais frigorifiée", a commenté Henin-Hardenne, tenante du titre et une des rares à quitter le stade avec la satisfaction du travail accompli, après sa victoire sur la Bélarusse Anastasiya Yakimova (6-2, 7-5). — Bertrand Guay AFP

Avec les succès de Justine Henin-Hardenne (7-5, 6-2 devant Anna-Lena Groenfled) et de Kim Clijsters (7-6, 6-1 contre Martina Hingis) hier, la Belgique est aux anges. Pourtant, les fans de tennis d'outre-Quiévrain vont devoir choisir leur camp puisque la Wallonne et la Flamande se retrouveront demain en demi-finale, trois ans après leur finale 100 % belge. « Justine est pour moi la meilleure joueuse actuelle sur terre battue. Nous retrouver en demi-finale prouve que nous avons toutes les deux effectué un bon tournoi », estime Clijsters, qui a mis fin au parcours de Martina Hingis, toujours en quête d'une première victoire à Roland-Garros.

Autre éliminée de marque, Venus Williams, sortie par Nicole Vaidisova. Comme face à Amélie Mauresmo, la jeune Tchèque (17 ans) a concédé le premier set avant de redresser la barre grâce à sa puissance en fond de court (6-7, 6-1, 6-3). « Je n'ai pas d'excuses, ce n'est pas la fatigue ni autre chose. L'explication du résultat, c'est qu'elle a très bien joué », reconnaît sportivement l'Américaine. Pour l'héroïne du jour, le combat n'est pas un vain mot. « Je m'accroche sur chaque point, j'essaye de renvoyer la balle même quand c'est presque perdu », confie Vaidisova, qui affrontera la Russe Svetlana Kuznetsova pour une place en finale.

Gaël Anger