Lucien Simon : «Une grosse impression d'échec»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Lucien Simon, président du Pays d'Aix Rugby Club, relégué en Fédérale 1.

Quel est votre sentiment après la relégation du Parc(14e de la Pro D2) en Fédérale 1, au terme d'une saison difficile ?

C'est une grosse impression d'échec, dans la mesure où depuis onze ans, c'est la première fois que le PARC n'atteint pas ses objectifs. Cela s'est joué à peu de chose. Avec une victoire de plus, on finissait 11e. Mais avec le plus petit budget de Pro D2, on ne pouvait pas s'attendre non plus à des merveilles...

Justement, à propos de budget, vous aviez prévu de le doubler en cas de maintien en Pro D2. Qu'en est-il désormais ?

Nous avions effectivement prévu d'augmenter de 80 % notre budget en cas de maintien. Cela ne se produira pas, même si tous nos partenaires nous ont assurés de leur soutien pour l'an prochain. On aura tout de même un budget confortable d'1,7 million d'euros. Du président le plus pauvre de Pro D2, je deviens le président le plus riche de Fédérale 1.

Avez-vous une chance d'être repêché comme l'an dernier (en juillet 2005, Grenoble avait été rétrogradé en Fédérale 1, ce qui avait permis au club aixois de rester en Pro D2) ?

Tout peut arriver, mais je suis obligé de faire comme si on allait jouer l'an prochain en Fédérale 1. Mais si on est repêché, on sera prêt. Sinon, on aura une saison pour retrouver la Pro D2. La plupart des joueurs devraient rester. On va essayer de renforcer encore un peu plus le groupe pour être sûr d'atteindre notre objectif.

Recueilli par Fred Azilazian