La police espagnole arrête dix personnes soupçonnées de trafic de produits dopants

DOPAGE Après des contrôles positifs aux Jeux de Pékin et au Tour d'Espagne 2010...

B.V.

— 

Illustration dopage dans le cyclisme
Illustration dopage dans le cyclisme — Sipa

Voilà qui devrait de nouveau relancer la polémique sur le dopage en Espagne. La police ibérique vient en effet d’annoncer l’arrestation de dix personnes suspectées de faire tourner un réseau de trafic de produits dopants. Un médecin colombien, identifié comme Alberto B.N. et «qui avait de nombreux contacts dans le sport de haut niveau» ainsi que des liens «avec de multiples cas de dopage dans différents pays» a lui aussi été arrêté, comme le précise un communiqué de la police régionale, relayé par l‘AFP.

Des contrôles positifs aux J.O de Pékin

Selon un porte-parole de la police catalane, le réseau démantelé était «directement impliqué dans les contrôles positifs de sportifs ayant participé aux J.O. en 2008, au Tour du Portugal en 2009, au Tour d’Espagne en 2010 et au Championnat d’Espagne d’athlétisme en 2010».

Menée depuis près d’un an, l’enquête avait débuté par la perquisition durant l'été 2011 à Mataro, près de Barcelone, d'une boutique qui vendait des anabolisants à des sportifs et était «soupçonnée de liens avec le contrôle positif à l'EPO d'un athlète catalan lors des Championnats d'Espagne d'athlétisme 2010». Cette boutique fournissait de plus de l’EPO à deux frères marocains à Madrid, chez qui les cyclistes s’approvisionnaient en substances dopantes.