Carlo Ancelotti /PSG: «On ne peut pas proposer un bon football à tous les matchs»

FOOTBALL Avant de retrouver Lyon en Coupe de France, l'entraîneur du PSG revient sur le mauvais match nul à Caen et évoque Javier Pastore...

Propos recueillis par A.P.

— 

Carlo Ancelotti, l'entraineur du PSG le 19 février 2012.
Carlo Ancelotti, l'entraineur du PSG le 19 février 2012. — Benoit Tessier / Reuters

Trois jours après, Carlo Ancelotti a retrouvé le sourire qu’il avait perdu au soir d’un match nul miraculeux à Caen (2-2). L’Italien attend donc une réaction de son groupe pour la réception de Lyon mercredi en quart de finale de la Coupe de France. Une compétition qu’il assure ne pas sous-estimer, même si le championnat reste sa priorité.

Allez-vous procéder à des changements afin faire souffler certains cadres avant le match contre Bordeaux dimanche en championnat?
Sakho et Bisevac vont être au repos. Ils ont beaucoup joué et doivent un peu se reposer. Nicolas Douchez sera notre gardien. Je pense que nous pouvons utiliser des joueurs comme Bisevac, Bodmer et Jallet, qui n’étaient pas titulaires à Caen samedi. Je veux une équipe fraîche et légère afin qu'elle puisse jouer avec intensité. Contre Lyon, il faudra en mettre, car l'OL est une bonne équipe.

Est-ce que ce match contre Lyon est moins important que celui de dimanche contre Bordeaux?
Non. Pour l’instant, Lyon est le match le plus important. Nous avons quatre jours pour récupérer et préparer la réception de Bordeaux. C’est largement assez. On est seulement à 180 minutes de la finale au Stade de France et on veut la disputer.

Mais si on vous oblige à choisir entre le championnat et la Coupe?
Je prends le championnat.

On sent que vous n’avez pas apprécié la prestation de vos joueurs à Caen (2-2)…
On ne peut pas proposer un bon football à tous les matchs. Parfois, c’est parce que l’autre équipe a très bien joué et mis beaucoup de pression, comme l’a fait Caen. J’étais énervé de voir ma formation prendre cinq cartons jaunes pour des tacles qui n’étaient pas si violents. Si l’équipe ne joue pas bien, j’aime au moins qu’elle soit forte, concentrée et agressive dans les duels. Mais depuis le début de saison, le comportement du groupe est fantastique. Il faut juste que je leur rappelle de disputer tous les matchs avec concentration et intensité.

Javier Pastore a effectué son retour depuis cinq matchs après sa blessure. Comme jugez-vous ses prestations?
Je pense qu’il a encore besoin de travailler pour améliorer sa condition. Physiquement, il n’est pas encore à 100%. Il ne joue peut-être pas avec continuité mais a marqué des buts importants. Je suis donc content de lui.

Comment expliquez-vous cette irrégularité ?
C’est un peu sa caractéristique. Javier a beaucoup de qualités mais pour les utiliser, il a besoin de récupérer à certains moments du match. Les joueurs qui ont beaucoup de talent se reposent parfois sur le terrain (rires). Il a besoin d’espace pour jouer et de partir de loin. Il doit trouver la juste position sur le terrain pour toucher plus de ballons. C’est comme ça qu’il exprime ses qualités.