Les Australiens virils mais pas très corrects

©2006 20 minutes

— 

Si les Brésiliens ne savaient pas ce qui les attendait lors de leur deuxième match de poule en Allemagne, la rencontre Pays-Bas-Australie (1-1) de dimanche, à Rotterdam, leur a donné quelques indications. Emmenés par le Néerlandais Guus Hiddink, les « Socceroos » – futurs adversaires de la Seleção – ont fait preuve d'une combativité plus que limite.

« On savait que l'Australie était une équipe physique. Mais certains tacles étaient trop appuyés. C'est comme s'ils jouaient un match de Coupe du monde », témoignait le latéral gauche néerlandais Giovanni Van Bronckhorst, touché au pied sur l'expulsion de Luke Wilkshire. Son coéquipier Arjen Robben n'a quant à lui pas hésité à parler de « scandale » par rapport à l'attitude des « Aussies » et à la blessure à la cheville de Wesley Sneijder. « On saura dans les prochaines heures si c'est sérieux ou pas, a déclaré Marco van Basten, l'entraîneur des Pays-Bas. Mais je ne regrette pas d'avoir défié l'Australie, cela nous servira pour la suite. »

S. B.

Les Ukrainiens, qui évoluaient sans leur attaquant vedette Andreï Shevchenko, toujours ménagé, ont mis une période à prendre le meilleur sur la Libye (3-0) hier à Gossau (Suisse).