Mondial 2006 : la Suisse est presque à l'heure

©2006 20 minutes

— 

Le sélectionneur suisse Jakob Kuhn a misé sur la jeunesse pour choisir ses 23 joueurs pour le Mondial-2006 en Allemagne (9 juin - 9 juillet), délaissant le meneur de jeu et milieu de terrain Hakan Yakin.
Le sélectionneur suisse Jakob Kuhn a misé sur la jeunesse pour choisir ses 23 joueurs pour le Mondial-2006 en Allemagne (9 juin - 9 juillet), délaissant le meneur de jeu et milieu de terrain Hakan Yakin. — Fabrice Coffrini AFP

Contrairement à la Corée du Sud, défaite dimanche face au Ghana (1-3), la Suisse a terminé invaincue sa campagne de matchs amicaux pré-Mondial. Après deux résultats nuls mais encourageants face à la Côte d'Ivoire et l'Italie (1-1), les Helvètes, premiers adversaires des Bleus en Allemagne, ont dominé une modeste équipe chinoise samedi (4-1). Même si la manière n'était pas forcément au rendez-vous.

« Le bilan est plus que positif. Je ne parle pas que des matchs, mais aussi du travail effectué et de l'investissement de chacun », assure le sélectionneur Kobi Kühn qui, comme son confrère français Raymond Domenech, a déjà quasiment en tête l'équipe qu'il alignera dans tout juste une semaine, à Stuttgart. « On savait avant le match que derrière, on avait le niveau Coupe du monde, mais il fallait encore travailler l'offensive. Avec ces 4 buts, on a gagné encore un peu de confiance, même s'il reste de la marge », déclarait après la rencontre Alexander Frei, auteur de ses 24e et 25e buts en 45 sélections avec la « Nati ». Après une saison 2005-2006 surtout marquée par une pubalgie tenace, le futur ex-Rennais (il devrait s'engager avec le Borussia Dortmund) et ses partenaires vont désormais suivre avec attention le France-Chine de demain soir, à Saint-Etienne. « On va voir ce que feront les Français, même si c'est toujours difficile de comparer les prestations », concluait Kühn, qui retrouvera ses troupes aujourd'hui dans leur camp de Feusisberg après deux jours de repos en famille.

Sébastien Bordas