Football: Les flops européens des clubs français en vidéo

VIDEO Après la défaite de l'Olympique Lyonnais en Ligue des champions...

J L.-M.

— 

Match Maribor-Lyon, Capture d'écran.
Match Maribor-Lyon, Capture d'écran. — Capture d'écran (You Tube)

A l’instar de L’OL face à l’Apoel Nicosie en 2012, de nombreux clubs français ont connu des déconvenues en coupes européennes. Voici une liste non exhaustive pour se rafraichir la mémoire.

1998: Maccabi HAifa –PSG (1-1 ; 2-3)

En 1998, le PSG est en pleine reconstruction après le départ de joueurs comme Rai Guérin, Le Guen ou encore Roche. La greffe des nouveaux (Laspalles, Ouedec) n’a pas encore bien pris. En match aller, le PSG sauve les meubles au Parc des Princes en s’octroyant un match nul. A la 87e minute du match retour, le PSG est qualifié, les deux équipes sont à 2 partout. Il ne reste plus que 3 minutes à tenir. Une chose qui aurait du être aisée devant cette modeste équipe d'Haïfa. 90ème minute: le jeune Benayoun centre pour Mizrahi qui, grâce à la jambe d'Alain Goma va donner une trajectoire difficile au ballon. Bernard Lama est lobé. (3-2) En 1998, le Maccabi Haïfa crée la surprise et élimine le PSG au premier tour de la Coupe des Vainqueurs de Coupes. Il atteint les quarts de finale de cette compétition. Le PSG est éliminé de cette Coupe des Coupes 1997/98. Giresse sera limogé quelques mois plus tard. Cette saison sera la saison de tous les records puisque trois entraîneurs se succèderont à la tête du PSG (Giresse, Jorge et Bergeroo).

 A partir de 1’07

 

1998: Helsinki-Metz (1-0 ; 1-1)

On est en août 98, la France est championne du monde, les Français sont les meilleurs all over the world. Dauphin de Lens, à l'issue du dernier championnat de France, le FC Metz a gagné le droit de participer à la Ligue des champions. Auparavant, ces derniers doivent disputer un tour préliminaire et éliminatoire contre les champions des pays à petit indice.

Cet affrontement Metz-Helzsinki représente un peu le combat du pot de fer contre le pot de terre, Helsinki étant une équipe d’amateurs. Et pourtant, Metz boit la tasse, peut-être à cause de la fuite de ses crampons tels Pires ou Jocelyn Blanchard. Les amateurs finlandais, vainqueurs 1-0 en match aller peuvent rêver de Ligue des champions. Et concrétisent pendant le match retour où ils réussissent à garder le score à égalité pour se qualifier (1-1).


A partir de 1’06

 

1999: Lyon-Maribor (0-1 ; 0-2)

Lyon et la Ligue des champions. Une histoire qui ne date pas d’hier et qui a connu des ratés avant 2012. Dont un qui a marqué tous les amoureux du club lyonnais. L’Olympique Lyonnais de Tony Vairelles en 1999 rencontre le petit club slovène de Maribor en tour préliminaire de la Ligue des champions. A priori, pas de souci à se faire pour le club qui a déboursé 17 millions d’euros pour faire venir Sonny Anderson. Et pourtant, c’est la claque, aller, et retour!

 

 

 

 

 2006: Marseille-Boleslav en 2006 (1-0 ; 2-4)

Ce match est de loin le plus délectable. Non pour les yeux ou le résultat, mais pour les oreilles, grâce au commentateur de France Bleu, Avi Assouly, qui s’emmêle les pinceaux dans le score et le résultat final de Marseille. Persuadé que Marseille est qualifié après la fin du match retour, il ne comprend pas le bonheur des Tchèques, avant de prendre conscience de son erreur. Délectable. Sur le plan sportif; l’adversaire de l’OM n’a pas vraiment de palmarès et n’aurait pas dû compromettre l’avenir du club phocéen en Coupe de l’UEFA cette saison-là. Oui, mais…

 


 


Avi assouli par puccino


 2007: Sochaux-Panionos Athènes (0-2 ; 1-0)

Sochaux a été éliminé de la Coupe de l'UEFA, malgré sa victoire 1-0 sur la pelouse de l'équipe grecque du Panionios Athènes, lors du match retour du premier tour. Les Français se sont imposés à Athènes sur un but contre son camp de Yoa Kumordzi à la 53e minute mais ils avaient été battus sur leur pelouse il y a deux semaines sur le score de 2-0, un handicap qu'ils n'ont pas surmonté.

 


Sochaux - Panionios par maryK

 

2010: Gyor-Montpellier (0-1 ; 1-0 -4-3 aux Tab)

Les Montpelliérains se font sortir par les modestes Hongrois de Gyor et subissent une véritable humiliation le 5 août 2010 en étant éliminés aux tirs au but lors du troisième tour préliminaire de la Ligue Europa. La victoire (0-1) obtenue au match aller, une semaine auparavant, n'a pas été suffisante pour l'équipe de René Girard, battue à son tour sur sa pelouse par un adversaire pourtant réduit à dix, juste avant la pause, avec l'expulsion de Stanisic consécutifs à deux avertissements. Après la pause, en dépit de sa supériorité numérique, Montpellier n'emballait pas la rencontre et se heurtait à une solide défense hongroise, multipliant les frappes lointaines faute de pouvoir s’approcher du but de Györ. (Avec AFP)