Nicosie/OL: «On ne peut pas dire que l'heure est grave» selon Bernard Lacombe

A Nicosie, A.M.

— 

Puisque Jean-Michel Aulas avait choisi de zapper la zone mixte, c'est son plus proche conseiller qui est venu affronter les micros. L'OL à peine éliminé de la Champion's League par les Chypriotes de l'Apoel Nicosie (1-0, 5 tab à 3), Bernard Lacombe a tenu dédramatiser. «On ne peut pas dire que l'heure est grave. On a encore des objectifs. Il faut qu'on rebondisse, qu'on se remette dans le droit chemin», réclame l'ancien attaquant lyonnais. Qui ne peut tout de même pas s'empêcher d'avoir des regrets. «On est passé à côté de quelque chose d'énorme. C'est dur. On a peut être laissé passer l'occasion à Gerland, où on peut leur mettre un ou deux buts de plus», conclut Lacombe.