le FC Nantes dans le bon wagon

David Phelippeau

— 

Il n'y a pas eu de déclaration officielle. Une prestation solide et très cohérente contre une formation aguerrie à la Ligue 2 a fait office de communication. Les Nantais sont bel et bien candidats à la montée en Ligue 1. Ils sont légitimes à double titre pour prétendre à l'accessit. Tout d'abord, sur le plan comptable, puisque ce succès, hier soir, contre Le Havre (1-0) leur permet de se hisser à la cinquième place à seulement trois points de Reims (2e). Puis sur la forme, les hommes de Landry Chauvin ont proposé une partition parfois flamboyante, souvent très vivante. Les titularisations de Vertout et Trebel dans le 4-4-2 concocté par Landry Chauvin (avec Trebel sur le flanc gauche) instillent une touche plus technique et plus incisive au jeu nantais.
On a pourtant longtemps cru que le FC Nantes allait s'arroger le titre de grand séducteur. Mais un Don Juan incapable de conclure tant les Canaris manquent des occasions dans les 35 premières minutes. En une minute (de la 23e à la 24e), Trebel, Pancrate et Raspentino donnent le tournis au HAC. Nantes trouve l'ouverture à la 35e sur une tête de Djordjevic parfaitement servi par Trebel. Le Serbe est même tout près de doubler la mise à la 53e d'une Madjer qui percute le poteau... « Cela a été dur jusqu'au bout, mais comme depuis pas mal de temps, on fait les efforts ensemble, analyse Olivier Veigneau. On tire tous dans le même sens. » La preuve, la défense nantaise a encore tenu bon, hier soir, avec un cinquième match d'affilée sans encaisser de but. Riou, à huit minutes de la fin, doit s'employer dans les pieds de Fanchone... « Dans le combat physique, on a répondu présent, estime Fabrice Pancrate. L'équipe a fini sur les rotules. Il faut s'inspirer de ce genre de succès pour la suite. » A l'horizon des Canaris, deux déplacements à Istres vendredi, puis au Mans mardi. « On fait un petit bond, , conclut Veigneau. Mais la course est encore longue. »