Petrova, Golovin, Safin et Roddick à la trappe

©2006 20 minutes

— 

La déception a été beaucoup plus vive pour Petrova, qui passait pour la femme en forme du moment.
La déception a été beaucoup plus vive pour Petrova, qui passait pour la femme en forme du moment. — Jack Guez AFP

Après deux jours tranquilles, quelques gros bras ont dû prématurément quitter Roland-Garros, hier. La principale surprise concerne Nadia Petrova, visiblement blessée à la cuisse, sortie en deux sets secs (6-2, 6-2) par la Japonaise Morigami. « Je pensais pouvoir passer un ou deux tours et voir les choses s'améliorer, mais c'était trop dur », se lamentait la Russe, pourtant en grande forme ces dernières semaines sur terre battue. Toujours dans le tableau féminin, c'est une Tatiana Golovin diminuée qui a subi la loi de la Chinoise Zheng, victorieuse 6-3, 7-6. « J'étais à Paris, j'ai essayé de faire le tournoi et vous voyez le résultat », a regretté la Française, de nouveau blessée à la cheville en milieu de premier set, et qui vit une véritable saison noire.

Chez les messieurs, Andy Roddick, touché à la cheville gauche, a dû abandonner face à l'Espagnol Alberto Martin. « J'ai essayé de jouer, mais les choses empiraient à chaque point. Je ne pouvais pas retomber sur mes pieds », expliquait l'Américain. Enfin, le choc du jour n'a pas tenu ses promesses sur le Central. Marat Safin, trop irrégulier, n'a pas tenu tête à Fernando Gonzalez, vainqueur 6-3, 1-6, 6-3, 6-1.