Mondial 2006 : à la recherche de la bonne formule

©2006 20 minutes

— 

« Ne nous demandez pas d'être prêts et opérationnels avant la bataille ! » Raymond Domenech l'a encore répété hier midi : le véritable coup d'envoi du Mondial aura lieu le 13 juin face à la Suisse. Pas avant. C'est pourquoi il ne faudra pas attendre monts et merveilles du match amical qui opposera la France au Danemark, ce soir au Stade Félix-Bollaert de Lens.

Restés à quai dans leur groupe de qualification, les Scandinaves, bourreaux des ambitions tricolores en Corée il y a quatre ans, constitueront un bon test pour la bande à Domenech. « C'est oublié, c'est le passé. Il ne faut plus parler de 2002. Moi, je ne pense qu'à regarder vers l'avant, assure le milieu défensif Patrick Vieira, qui s'estime de mieux en mieux physiquement. Le Danemark est une équipe athlétique. Il y a des moments où on sera peut-être moins bien. Il faudra compenser par la tactique. »

A la recherche d'une animation offensive digne de ce nom, le sélectionneur tricolore comptera sur le retour de Thierry Henry, laissé au repos contre le Mexique (1-0), ainsi que sur le peps de Franck Ribéry. Natif de Boulogne-sur-Mer, le néo-international aura à coeur de démontrer qu'il peut être « plus qu'un joker. »

Sébastien Bordas

Scandalisés par les sifflets du Stade de France samedi dernier, face au Mexique (1-0), les Bleus ne cachent pas leur soulagement de retrouver le public lensois. « Je n'ai pas besoin de lui demander quoi que ce soit, tout le monde sait comment il se comporte », a déclaré hier Domenech.