Formule 1 : Schumacher est gonflé à bloc

©2006 20 minutes

— 

Michael Schumacher (Ferrari) a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Monaco de Formule 1, samedi dans la Principauté, mais il partira de la dernière position pour avoir triché et ralenti ses adversaires, laissant la pole à Fernando Alonso (Renault).
Michael Schumacher (Ferrari) a signé le meilleur temps des qualifications du Grand Prix de Monaco de Formule 1, samedi dans la Principauté, mais il partira de la dernière position pour avoir triché et ralenti ses adversaires, laissant la pole à Fernando Alonso (Renault). — Damien Meyer AFP

Après s'être excusé de la gêne qu'il a pu causer à Fernando Alonso à Monaco, Michael Schumacher apparaît plus motivé que jamais pour récupérer sa couronne mondiale. Relégué à 21 points de l'Espagnol, l'Allemand sait que sa faute commise lors des qualifications, volontaire ou non, pourrait lui coûter cher lors du décompte final. Car Schumi semblait en mesure de finir sur le podium. « Je peux seulement m'excuser auprès de Fernando, je ne savais pas où il était », a expliqué Michael Schumacher, mis en cause par la quasi-totalité des pilotes. Cependant, et comme ce fut souvent le cas par le passé, cet incident semble avoir donné un coup de fouet au moral du septuple champion du monde. « Malgré cette pénalité injuste, je suis toujours deuxième du Championnat et je pense toujours pouvoir gagner le titre », a répété le pilote Ferrari.

Dans sa quête, l'Allemand a reçu le soutien de Franz Beckenbauer, qui croit dans les chances de son compatriote. « Schumi a déjà pris des cartons rouges et il n'en est pas mort. Je suis certain que dès le prochain Grand Prix, il aura oublié tout cela », a confié l'ancien footballeur à Bild. Même Flavio Briatore, pourtant déchaîné samedi contre son ancien pilote, se méfie du retour de flamme. « Il a fait une erreur, il a payé, n'en parlons plus. Je suis certain qu'en Grande-Bretagne, nous devrons être très forts pour le battre et qu'il en sera de même jusqu'au dernier Grand Prix », a confié le responsable de l'écurie Renault.

Jérôme Capton