Le budget du PSG «n'est pas sans limite», selon Nasser al-Khelaifi

FOOTBALL Le président du PSG estime que son club ne jette pas l'argent par les fenêtres...

A.P.
— 
Le nouveau boss du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, le 23 juin 2011
Le nouveau boss du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, le 23 juin 2011 — J.NAEGELEN/REUTERS

«Ce n’est pas parce qu’on est le Qatar qu’on va dépenser n’importe comment.» Nasser al-Khelaifi a peut-être lâché 90 millions d’euros en transferts depuis que Qatar Sports Investements (QSI) a racheté le Paris Saint-Germain, il ne veut pas passer pour autant pour un panier percé. Dans un entretien à France Football, le président du club parisien assure que sa campagne de recrutement a été raisonnable. «Tous nos nouveaux joueurs ont coûté moins cher que leur valeur réelle», assure celui qui a signé un chèque de 42 millions d’euros pour recruter Javier Pastore.

Le Parc est «notre stade»

«On n’est pas no limit», poursuit Al-Khelaifi en réponse aux fantasmes autour des moyens du PSG version qatarienne. Interrogé sur les non-venues de Tevez, Beckham ou Pato cet hiver, il refuse de parler d’un problème d’attractivité. «La différence entre notre arrivée, en juillet, et aujourd’hui, c’est justement que tout le monde veut venir à Paris maintenant. Avec Carlo Ancelotti, Leonardo et Jean-Claude Blanc, le club est devenu attractif. Je peux garantir que la plupart des grands joueurs ont envie de venir à Paris.»

Reste à savoir lesquels et dans quel stade? A ce sujet, Nasser al-Khelaifi parle du Parc des Princes comme «notre stade». L’hypothèse de voir le PSG devenir le club résident du Stade de France ne semble donc plus d’actualité. «Demain, on jouera au Parc. C’est le stade historique du PSG.» Pour l’instant.