Six nations: le XV de départ privé d'Irlande maintenu pour l'Ecosse

© 2012 AFP

— 

L'entraîneur du XV de France Philippe Saint-André a reconduit les quinze joueurs titulaires privés du match contre l'Irlande, reporté le 11 février, pour affronter l'Ecosse dimanche à Edimbourg lors de la 3e journée du Tournoi des six nations.
L'entraîneur du XV de France Philippe Saint-André a reconduit les quinze joueurs titulaires privés du match contre l'Irlande, reporté le 11 février, pour affronter l'Ecosse dimanche à Edimbourg lors de la 3e journée du Tournoi des six nations. — Bertrand Langlois afp.com

L'entraîneur du XV de France Philippe Saint-André a, sans surprise, décidé mardi de reconduire les quinze titulaires privés du match contre l'Irlande pour affronter l'Ecosse dimanche à Edimbourg (16h00 françaises) lors de la 3e journée du Tournoi des six nations.

Après avoir reconduit les 23 protagonistes du match face à l'Irlande, reporté le 11 février quelques minutes avant le coup d'envoi pour cause de terrain gelé au Stade de France, Saint-André est resté dans la même logique en reconduisant le XV de départ pour le déplacement à Murrayfield, premier d'une série de quatre matches consécutifs avant l'Irlande, reprogrammé le 4 mars, l'Angleterre (11 mars) et le pays de Galles (17 mars à Cardiff).

Contre l'Irlande, "aucun joueur n'a fait de mauvais match", a plaisanté l'entraîneur français. "Ils avaient fait une bonne préparation, ils étaient prêts à jouer. C'est comme un enfant: il est prêt à jouer avec un merveilleux jouet et au dernier moment, on lui enlève. C'était difficile pour nous de changer l'équipe", a-t-il expliqué.

La seule véritable incertitude concernait la composition de la 3e ligne, finalement maintenue avec Louis Picamoles entouré par Imanol Harinordoquy et le capitaine Thierry Dusautoir. "Est-ce qu'on devait mettre d'entrée Julien (Bonnaire), qui est un décathlonien du rugby, ou le faire rentrer en seconde mi-temps quand on en aura bien besoin?", a résumé Saint-André, qui a choisi de maintenir le Clermontois sur le banc des remplaçants.

Un banc expérimenté

La composition du banc, avec la présence de joueurs expérimentés comme Bonnaire, William Servat et Lionel Nallet, donne une claire indication de la rencontre attendue par l'entraîneur français. "L'Ecosse, c'est une équipe qui joue beaucoup, qui tient énormément le ballon, capable de créer des temps de jeu de plus de quatre minutes. Ca va être un gros test dans la stratégie, des un-contre-un et surtout physiquement", a-t-il prévenu.

"Contre l'Italie (le 4 février), on était content de la victoire même si on pensait pouvoir avoir un contenu de jeu meilleur. On était à 40 minutes de jeu (effectif) et certains joueurs avaient des crampes et étaient en difficulté lors des cinq dernières minutes", a poursuivi Saint-André.

Le talonneur du Stade Français Dimitri Szarzewski, ménagé lundi en raison d'un hématome au-dessus d'un genou lié à un coup reçu samedi en Top 14, est confirmé comme titulaire et s'est entraîné normalement mardi matin. Le 2e ligne toulousain Yoann Maestri honorera sa première titularisation sous le maillot bleu dimanche à Edimbourg.

Avec l'ouvreur François Trinh-Duc, le demi de mêlée Morgan Parra formera la charnière. Ils seront associés d'entrée pour la 17e fois sous le maillot français.

Composition du XV de France:

Médard (Stade Toulousain) - Clerc (Stade Toulousain), Rougerie (Clermont), Fofana (Clermont), Malzieu (Clermont) - (o) Trinh-Duc (Montpellier), (m) Parra (Clermont) - Harinordoquy (Biarritz), Picamoles (Stade Toulousain), Dusautoir (Stade Toulousain, cap.) - Maestri (Stade Toulousain), Papé (Stade Français) - Mas (Perpignan), Szarzewski (Stade Français), Poux (Stade Toulousain)

Remplaçants: Servat (Stade Toulousain), Debaty (Clermont), Nallet (Racing-Métro), Bonnaire (Clermont), Dupuy (Stade Français), Beauxis (Stade Toulousain), Mermoz (Perpignan)