Mourad Boudjellal: «Je transgresserai la loi»

J.-C. B.

— 

Mourad Boudjellal n’a pas fini de faire parler de lui. Suspendu 130 jours pour avoir parlé de «sodomie arbitrale» après la défaite de son équipe face à Clermont en janvier dernier, le président du RC Toulon n’entend pas rester en tribune tout ce temps.

Lundi, sur L’Equipe TV, Mourad Boudjellal a affirmé qu’il descendrait sur le terrain, malgré son interdiction d’accès à la pelouse et aux vestiaires, si son équipe venait à disputer les demi-finales du Top 14.

«Ce serait la plus belle des histoires. Alors, je transgresserai la loi et descendrai sur le terrain. J’ai calculé qu’entre la demi-finale et la finale (une semaine), ils n’auront pas le temps de me sanctionner et je ne raterai donc pas la finale. Après, si je suis suspendu trois ou quatre mois, ça n’aura pas d’importance.»