les parisiens ont une tête de champion

jean-charles barès et bertrand volpilhac

— 

Par rapport à Montpellier, le PSG peut s'appuyer sur un effectif riche et expérimenté.
Par rapport à Montpellier, le PSG peut s'appuyer sur un effectif riche et expérimenté. — B. TESSIER / REUTERS

C'est un paradoxe qui fait l'unanimité : Montpellier est l'équipe qui joue le mieux en Ligue 1, mais c'est bien le PSG qui va être champion de France. A 14 matchs de la fin de la saison, 20 Minutes a demandé leur avis à trois anciens joueurs ayant officié dans les deux clubs : Nicolas Ouédec, Vincent Guérin et Patrick Colleter. Et tous voient le PSG remporter ce duel...

Parce que Nenê, Menez, Pastore… Les grandes stars de cette Ligue 1 sont dans l'effectif du PSG. « J'aimerais beaucoup que Montpellier soit champion, car ils ont le meilleur collectif, mais ce sont les individualités de Paris qui vont faire la différence, estime Nicolas Ouédec, qui a quitté la capitale pour l'Hérault en 1999. Quand ce n'est pas Menez, c'est Nenê, et puis Pastore va revenir… »

Parce que Paris a des joueurs d'expérience. « On l'a vu sur ce match, Montpellier est mieux armé collectivement, explique Vincent Guérin. Mais l'expérience du haut niveau, la culture de la gagne, ça n'est pas encore complètement rentré. » A l'inverse, Paris a de l'expérience à revendre : Alex, Thiago Motta, Maxwell… Plus qu'une dimension technique, les recrues doivent insuffler à cette équipe une nouvelle dimension mentale. « Paris a des joueurs plus matures, plus habitués à gérer la pression de la fin de saison, tranche Patrick Colleter. A Montpellier, il y a beaucoup de jeunes joueurs, et on ne sait pas comment ils vont réagir. »
Parce que Paris a un effectif plus conséquent. Les millions des Qataris ont permis de créer une équipe compétitive sur la durée. « L'effectif du PSG est bien plus conséquent, confirme Patrick Colleter. Ils ont presque 3 joueurs par ligne. A l'inverse, Montpellier s'appuie sur un noyau de 12 ou 13 joueurs. » Avec l'accumulation des matchs, René Girard devra composer avec la fatigue de ses cadres. « Paris et Montpellier sont encore en Coupe, rappelle Vincent Guérin. En cas de blessure, Montpellier peut se retrouver handicapé. »