Frédéric Martini : « Il faut aller chercher des partenaires »

©2006 20 minutes

— 

Interview de Frédéric Martini, président de l'association Bordeaux rugby métropole.

Vous avez été un des instigateurs de l'union entre le Stade Bordelais et le CABBG avant de vous désengager l'an passé. Quel regard portez-vous sur les dernières avancées ?

Ils ont choisi un nom compliqué. J'aurais opté pour « Stade Bordelais Bègles Rugby Gironde ». Je leur souhaite beaucoup de chance, mais le nom d'Union Stade Bordelais – CA Bordeaux-Bègles-Gironde, va être difficile à vendre. Maintenant, il faut se mettre au travail pour avoir une équipe compétitive.

On a l'impression que cette union avance dans la douleur...

On aurait pu créer un nouveau logo pour avoir une nouvelle identité. En ce qui concerne la parité des rencontres jouées à domicile, ce sera très compliqué à gérer. Je pense notamment aux repères des joueurs. Même si j'ai beaucoup d'amis au Stade Bordelais, j'estime qu'on devrait jouer toutes les rencontres à Bègles. Et laisser Sainte-Germaine à l'équipe espoirs.

Pourriez-vous tenir un rôle dans cette structure ?

Si je peux aider, je le ferai dans la mesure où il y a des gens responsables. Il y a urgence sur le plan sportif et sur le plan marketing pour préparer la saison prochaine. Il faut aller chercher des partenaires, ils ne viendront pas à nous. C'est tout le contraire.

Le 2, 3 et 4 juin prochains, vous organisez « Bordeaux Rugby Quinconces ». Quel est l'objectif de cet événement ?

Fédérer le maximum de gens autour des valeurs du rugby. Avec l'aide de Drop de Béton, une association qui oeuvre dans les cités, je tenais aussi à initier le plus grand nombre d'enfants à ce sport.

Recueilli par Stéphane Deschamps