Mauresmo, Pierce, Golovin: le bal des éclopées

©2006 20 minutes

— 

Malgré une numéro 1 mondiale (Amélie Mauresmo) et cinq représentantes dans le Top 30 (Mary Pierce, Nathalie Dechy, Tatiana Golovin et Marion Bartoli), le tennis féminin français vit, comme chez les garçons, une tout autre réalité. Tête de série nº 1 à Roland-Garros, où elle subit chaque année une immense pression, Mauresmo n'a disputé que six matchs sur terre battue cette saison (4 victoires et 2 défaites) avant de déclarer forfait à Rome la semaine passée en raison d'une angine. « Il est impératif que je me soigne pour reprendre des forces et pouvoir aborder Roland-Garros dans les meilleures dispositions physiques possible », a fait savoir la lauréate de l'Open d'Australie.

Derrière la chef de file tricolore, c'est le flou total, à l'image de Pierce et Golovin, blessées au pied et absentes du circuit depuis plusieurs semaines. « Je ne sais même pas si je pourrai défendre mes chances à Roland », avoue « Tati », brisée dans son élan par une grosse entorse à la cheville en demi-finale à Miami, le 1er avril dernier. Si l'on ajoute la méforme de Nathalie Dechy (3 victoires seulement sur 14 matchs en 2006), qui avoue traverser « l'un des moments les plus difficiles de [sa] carrière », les Bleues n'arriveront pas en terrain conquis porte d'Auteuil.