L'Olympique lyonnais va droit au but

Stéphane Marteau

— 

Bafétimbi Gomis a inscrit trois buts lors des trois derniers matchs de l'OL.
Bafétimbi Gomis a inscrit trois buts lors des trois derniers matchs de l'OL. — E. FOUDROT / REUTERS

Cela n'a certainement pas échappé aux Marseillais qui recevront l'OL, dimanche (21 h), pour le choc de la 22e journée de L1. Depuis le début de l'année, l'attaque lyonnaise carbure au super et les joueurs à vocation offensive ne cessent de flamber. Lors des six derniers matchs disputés par la formation de Rémi Garde, Lisandro Lopez (5 buts), Bafétimbi Gomis (3), Alexandre Lacazette (3) et Jimmy Briand (2) ont cumulé treize réalisations. Seul Kim Källström a réussi à s'inviter à la fête. « Ca prouve que nous avons un bon jeu collectif car lorsque ce sont les défenseurs qui marquent, c'est que le jeu est défaillant », souligne Gérald Baticle, l'entraîneur des attaquants lyonnais.
L'efficacité manifestée par tous ces joueurs pourrait s'expliquer par le retour du 4-4-2 abandonné au moment de la longue indisponibilité de Lisandro Lopez puis de la méforme de Bafé Gomis à la fin de l'automne. Mais pour Gérald Baticle, le système de jeu n'est pas le point essentiel. « Nous avons gagné et perdu des matchs en 4-4-2 ou en 4-2-3-1., rappelle-t-il. C'est davantage l'animation dans le système de jeu qui importe. C'est une question d'équilibre. Il faut être capable de récupérer le ballon en faisant le moins d'effort possible pour mieux exploser vers l'avant afin de permettre aux attaquants d'avoir la fraîcheur nécessaire au moment de conclure les actions. »
La fraîcheur et la récupération seront d'ailleurs les maîtres mots de l'OL durant cette période où l'équipe va enchaîner les matchs tous les trois jours. Pour Gérald Baticle, le travail est alors différent à l'entraînement. « Il y a très peu d'animations collectives. On met surtout en place des petits ateliers à thèmes basés sur la gestuelle technique ou les automatismes de déplacement, plutôt que sur la répétition de grande course », révèle-t-il.