Le Fénixparé pourle grand voyage

— 

Mille bornes en autocar, soit douze heures de trajet. Le Fénix débute ce matin dès 7 h un grand voyage à travers la France grelottante. Destination Sélestat, en Alsace, où le club toulousain, 7e de D1, a rendez-vous demain (20 h 30) avec le 8e, pour son premier match officiel en 2012. « Aller là-bas en bus, c'est ce qui pouvait nous arriver de mieux, s'enthousiasme l'entraîneur Joël Da Silva. C'est le bon moment pour évacuer certaines choses et nous ressouder. »
Absents pendant un mois pour cause de championnat d'Europe raté (les Français Fernandez et Karaboué) ou de CAN gagnée (le Tunisien Ayed), les internationaux retrouvent leurs coéquipiers, qui ont sué dans l'anonymat pendant un mois. « Il faut gagner à Sélestat, assène Anouar Ayed. Si on enchaîne quatre ou cinq victoires, on peut rentrer dans le Top 4. » « A l'issue des cinq prochains matchs, on saura vraiment où on en est », acquiesce Da Silva. Même s'il restera encore huit rencontres à jouer derrière.N. S.