Les canaris vont devoir arrêter de jouer au yo-yo

David Phelippeau

— 

Filip Djordjevic a marqué samedi, mais avant son but il avait « vendangé »...
Filip Djordjevic a marqué samedi, mais avant son but il avait « vendangé »... — F. Elsner / 20minutes

Un pas en avant, deux pas en arrière ? Victorieux (1-0), samedi, à la Beaujoire, du Tours FC, le FC Nantes s'est une nouvelle fois replacé dans la course à la montée en Ligue 1. Dixièmes avant ce match, les Canaris sont désormais sixièmes à cinq points de Bastia (3e) « On est habitués à faire du yo-yo, il va falloir qu'on cesse ça », avoue l'entraîneur Landry Chauvin.
Dans ce championnat de Ligue 2 très homogène, le FCN semble prendre l'ascenseur tous les week-ends. « On fait toujours un bond vers la cinquième ou sixième place puis on revient à la dixième peu de temps après », observe Matheus Vivian, le capitaine nantais. Cette saison, les Canaris sont constants dans l'inconstance. Incapables par exemple d'enchaîner plus de deux succès d'affilée.
En 2007-2008, l'année de la remontée, le FCN de Der Zakarian, sans être toujours souverain dans le jeu, proposait des garanties dans les résultats avec une série de cinq succès entre août et début octobre et deux mini-successions de trois victoires durant le reste de la saison. « On doit arriver à ne plus faire des “faux matchs” comme on fait de temps en temps… », insiste Vivian. Allusion faite au dernier revers encaissé à Guingamp (2-0). Pour gagner en régularité, le FC Nantes doit davantage en imposer dans le jeu. Samedi, face à une faiblarde équipe tourangelle, les Canaris ont toujours été à la merci d'une égalisation… Quand ce n'est pas la défense qui offre des garanties, c'est l'attaque (malgré le but de Djordjevic) qui cale. Tous les symptômes d'une formation encore beaucoup trop juste pour espérer se mêler à la lutte.