Valenciennes peut vraiment commencer à s'inquiéter

— 

Cette fois, c'est l'état d'urgence. Battu hier à domicile par Ajaccio (1-2), le VAFC peut trembler. Le club du Hainaut, 16e de Ligue 1, n'a plus qu'un point d'avance sur la zone de relégation. Surtout cette défaite, concédée à la dernière minute, face à un concurrent direct, a de quoi inquiéter. « C'est une grosse désillusion. On s'est créé les meilleures occasions, mais c'est l'efficacité qui paie. C'est une mauvaise affaire pour nous », se désole Daniel Sanchez, l'entraîneur valenciennois. Surpris d'entrée par un but d'Eduardo (6e), VA a réussi à égaliser juste après la pause grâce à Aboubakar (47e). Mais si les Nordistes ont dominé, leur jeu a laissé à désirer et Ajaccio, pourtant réduit à dix en fin de match, a fini par en profiter grâce à Kinkela (92e). « On a poussé de façon un peu désordonnée. On n'a pas joué en équipe. Chacun a voulu faire son exploit personnel », fustige Nicolas Penneteau, le portier nordiste. Du coup, cette deuxième défaite de la saison à domicile va obliger VA à aller chercher des points dès samedi prochain à Dijon. Compliqué pour une équipe qui n'a pas encore gagné un seul match à l'extérieur. « On savait qu'on avait un peu le couteau sous la gorge à domicile en perdant tout le temps à l'extérieur. En se ratant on va être obligé de changer la donne en 2012 », poursuit le gardien valenciennois. Vu la marge du VAFC, le temps presse.f. L.