Boudjellal agace la Ligue, le RCT fracasse Bayonne

— 

Le spectacle n'aura duré qu'une mi-temps. Si sur le terrain, les Toulonnais ont été sérieux et appliqué de bout en bout, atomisant Bayonne (50-10), Mourad Boudjellal a cessé ses gesticulations à la mi-temps. Suspendu 130 jours et donc interdit de pelouse, le président avait choisi samedi de se poser sur le tunnel d'entrée des joueurs. A la pause, la Ligue a demandé à l'homme fort du RCT de se faire discret. S'il s'est exécuté, Mourad Boudjellal n'a pas manqué de commenter cette décision dès la fin du match : « Ils sont en train de devenir fous à la Ligue, ils s'occupent même des tribunes. Il y a un vrai acharnement ! » Son entraîneur, Bernard Laporte, est lui aussi monté au créneau, reprochant au président de la Ligue d'être juge et partie. Il accuse Revol de s'occuper également des intérêts de Castres, faisant tout pour retenir Chris Masoe, convoité par le RCT. « Bernard Laporte parle d'éthique maintenant. Je laisse le milieu juger », a répondu Pierre-Yves Revol au micro de Canal +. En attendant, les Varois ont fait le plein face à la lanterne rouge, profitant d'une supériorité numérique dès la 26e minute. Comme quoi, l'arbitrage s'équilibre sur une saison.R. C.