Nouri, la pépite istréenne

ROMAIN CANUTI

— 

Devant Monaco, Lens ou encore Le Mans au classement en Ligue 2, le FC Istres Ouest Provence peine toujours à attirer les foules. Samedi, ils étaient 2 000 tout au plus à voir les Violets s'imposer contre Guingamp (2-1). Il y a pourtant de bonnes raisons de se déplacer au stade Parsemain, comme celle de voir évoluer Riad Nouri, auteur d'un doublé, qui enchaîne les prestations de premier plan dans l'antichambre de l'élite.

Confiant pour le maintien du club
Jouer devant des tribunes pleines, le Franco-Algérien en a fait son deuil. « C'est pas pour rien si on est loin d'être la meilleure équipe à domicile. Mais au moins, avec José Pasqualetti, on évolue toujours de la même façon. On joue, on cherche à faire le jeu, tout le temps. » Avec six points d'avance sur le premier relégable, Istres semble bien parti pour se maintenir à nouveau en Ligue 2 et déjouer les pronostics. « C'est notre objectif et on en n'est plus très loin. Cette année, je pense que 40 ou 41 points suffiront, affirme Nouri, qui n'a pas peur du réveil des gros de la division. A part Monaco, personne n'a vraiment recruté, alors si on reste concentré, on devrait pouvoir garder nos distances. »
Le milieu de terrain, technique et adroit, pourra ainsi boucler sa troisième saison près de l'étang de Berre avec le sentiment du devoir accompli. Il sera peut-être ensuite temps pour lui de migrer vers d'autres cieux, pour progresser et permettre à son club de faire une précieuse plus-value. « Si tout le monde est gagnant… Il faut être honnête, mon but, comme tout joueur de Ligue 2, c'est de découvrir l'élite. Mais je n'oublierai jamais Istres. Ils m'ont fait signer mon premier contrat pro et je m'entends bien avec tout le monde, du plus petit employé à Nassim Akrour ».
Reste qu'après être passé par Marignage et Cassis-Carnoux, le milieu offensif rêverait de continuer sa route dans le club phare de la région : « L'OM, c'est dans un coin de ma tête… en tant que supporter ! Toute ma vie, je serais derrière eux. Maintenant, même s'ils semblent se pencher sur la Ligue 2, il faut être sacrément optimiste et ambitieux pour se dire que je vais y aller en claquant des doigts ». Par contre, en maintenant ce niveau de jeu, ce n'est pas farfelu.