Open d'Australie: Azarenka fait coup double en décrochant son premier titre majeur et la première place mondiale

TENNIS La Bélarusse a largement dominé Maria Sharapova (6-3, 6-0) en finale du premier tournoi du Grand Chelem de la saison, samedi...

N. Bu. avec AFP

— 

La Bélarusse Victoria Azarenka a réussi à évacuer sa nervosité initiale pour vaincre en deux sets 6-3, 6-0 la Russe Maria Sharapova en finale de l'Open d'Australie, s'adjugeant ainsi son premier grand titre et la place de N.1 mondiale, samedi à Melbourne.
La Bélarusse Victoria Azarenka a réussi à évacuer sa nervosité initiale pour vaincre en deux sets 6-3, 6-0 la Russe Maria Sharapova en finale de l'Open d'Australie, s'adjugeant ainsi son premier grand titre et la place de N.1 mondiale, samedi à Melbourne. — William West afp.com

La Bélarusse Victoria Azarenka a réussi à évacuer sa nervosité initiale pour vaincre en deux sets (6-3, 6-0) la Russe Maria Sharapova en finale de l'Open d'Australie, s'adjugeant ainsi son premier grand titre et la place de numéro une mondiale, samedi à Melbourne.

C'est le premier titre du Grand Chelem pour Azarenka, tête de série N.3, qui disputait à 22 ans sa première finale dans un tournoi majeur. Son meilleur résultat jusque-là était une demi-finale à Wimbledon en 2011.

Avec cette victoire, elle va succéder lundi à la Danoise Caroline Wozniacki comme patronne du circuit féminin. Son meilleur classement jusque-ici était la place de 3e mondiale qu'elle occupait depuis septembre 2011.

L'expérience de Sharapova ne suffit pas

A 24 ans, Maria Sharapova, tête de série N.4, devra patienter pour gagner son quatrième titre du Grand Chelem. Sa dernière victoire remonte à 2008 à Melbourne. Sa carrière a ensuite été perturbée par une sérieuse blessure à l'épaule droite. Elle a aussi remporté Wimbledon en 2004, et l'US Open en 2006.

C'est la deuxième défaite en finale d'un Grand Chelem en quelques mois pour la Russe, contre des joueuses incarnant la relève. Elle s'était inclinée en 2011 à Wimbledon contre la Tchèque Petra Kvitova, qui elle aussi jouait là sa première finale d'un tournoi de ce niveau.

Sharapova, qui serait redevenue numéro une mondiale en cas de victoire, un fauteuil qu'elle a occupé pour la dernière fois en juillet 2008, grimpera lundi à la 3e place du classement WTA. Kvitova conservera la deuxième place.

Le déclic contre Clijsters

Victoria Azarenka, qui comme Sharapova a été formée aux Etats-Unis, a mis du temps à confirmer les espoirs placés en elle. Elle a longtemps été trahie par une condition physique pas à la hauteur et un mental trop friable.

Mais après une bonne année 2011, qui l'a vu atteindre le troisième rang mondial en septembre, elle a encore accéléré le pas en 2012. Elle est invaincue depuis le début de l'année, après avoir également remporté le tournoi de Sydney (le 9e titre de sa carrière).

En demi-finale, contre la Belge Kim Clijsters, tenante du titre, elle est parvenue à chasser ses démons en gardant sa contenance dans une fin de match explosive.

Breakée d'entrée... avant de dérouler

Cette confiance nouvelle, instillée en partie par sa collaboration depuis le début 2010 avec l'entraîneur français Sam Sumyk, lui a sans doute permis d'oublier rapidement un début de match catastrophique contre Sharapova. Elle a commis deux doubles-fautes et quelques erreurs sur son premier jeu de service. La Russe a ensuite tenu le sien pour mener 2-0. Ce fut le début de la fin pour Sharapova, qui n'a plus marqué qu'un jeu jusqu'à la fin de la rencontre.

Sa nervosité envolée, la Bélarusse a commencé par répondre coup pour coup à la puissance de Sharapova. Puis sa mobilité supérieure lui a permis de prendre le dessus, aidée il est vrai par la maladresse de son adversaire, qui a commis 30 fautes directes (12 pour Azarenka).

Après un premier set disputé, le second aura été à sens unique, plié en 36 minutes par la Biélorusse, qui n'a pas volé son titre.