Pour Mourad Boudjellal, le rugby est un «sport de droite, voire d'extrême droite»

RUGBY Le président de Toulon passera devant la commission de discipline de la LNR mercredi...

A.M.

— 

Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, est dans le collimateur de la Ligue de rugby. 
Mourad Boudjellal, président du RC Toulon, est dans le collimateur de la Ligue de rugby.  — VILLALONGA KARINE/SIPA

Maintenant qu’il est lancé, Mourad Boudjellal ne s’arrête plus. Mercredi, le président toulonnais passera devant la commission de discipline de la LNR pour avoir qualifié la prestation de l’arbitre de Clermont-Toulouse de «sodomie arbitrale». Dans un entretien accordé à RMC Sports, le patron du RCT en remet une couche. Pour lui, «le rugby français est à l’image de la France conservatrice et franchouillarde qu’il représente». Pour étayer sa réflexion, Boudjellal prend en exemple «les commentaires laissés sur les sites». «Je n’ai vu personne de la ligue ou de la fédé dire “Arrêtez de traiter de sale arabe le président de Toulon, les problèmes qu’on a avec lui n’ont rien à voir avec ses origines”», lâche-t-il.

Dans les détails, le dirigeant varois raconte qu’il se fait traiter de «vendeur de tapis, de vendeur de merguez, de brûleur de voitures». Un constat qui lui fait dire que «le rugby est un sport de droite, voire d’extrême droite par moments. (…) On a le droit de me trouver énervant, stupide, con, mais ça n’a pas de rapport avec mes origines.» Pas sûr que ces déclarations pèsent en sa faveur devant la LNR.