le havre, une bonne chose pour l'om

ROMAIN CANUTI

— 

Les Marseillais ont su se mobiliser pour revenir au score sans pour autant paniquer.
Les Marseillais ont su se mobiliser pour revenir au score sans pour autant paniquer. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Avoir besoin de prolongations pour venir à bout du Havre, qui avait par ailleurs déjà joué dans la semaine, ce n'est pas bien glorieux. Il serait même possible d'y voir la fin d'état de grâce d'un OM qui a démarré l'année 2012 en fanfare. Pourtant, ce match fait du bien aux joueurs de l'OM, pour plusieurs raisons.

L'équipe ne panique plus
Buteur et passeur, Morgan Amalfitano s'attelait à ce que l'on se recentre sur l'essentiel : « On est revenu et dans un match de coupe, le plus important, c'est de passer. Si on joue bien et qu'on se fait sortir, qui se souviendra de nous ? ». Il note tout de même que son équipe a refait surface sans paniquer : « En étant mené comme ça il y a quelque temps, on ne l'aurait pas fait, on se serait désunis ». Nicolas N'Koulou lui emboîte le pas, persuadé que ce groupe apprend vite : « C'est l'expérience. On a pris le temps de digérer ce coup dur avec l'ouverture du score ». Pourtant, avec une faible affluence, une compétition mineure, un adversaire prompt à montrer sa virilité et des penaltys oubliés, il y avait de quoi craquer. « Il a le droit de faire des erreurs, le deuxième penalty n'était pas évident en plus » pardonne Rémy après-coup. Avec ce match, l'OM a donc bien plus appris qu'avec une séance d'entraînement. Et ça ne devrait pas se payer à Rennes selon Amalfitano : « On a quand même une semaine. Et comme on est qualifié, on peut dire qu'on va mieux récupérer ».

MBia sera absent un mois

Le seul point noir de cette soirée est la blessure de Mbia, qui souffre d'une lésion importante de la jonction du tendon du quadriceps et qui devrait être absent pour un mois. Si son retour est espéré contre l'Inter, Marseille devra faire sans lui pour Rennes et Lyon. N'Koulou, sous le coup d'une suspension, promet de rester vigilant.