L'olympique lyonnais n'a pas donné la leçon

à nantes, David Phelippeau

— 

Gomis a ouvert le score.
Gomis a ouvert le score. — F. ELSNER / 20 MINUTES

Lyon s'est qualifié pour les 8es de finale de la Coupe de France, mais Lyon a des motifs d'inquiétude. Hier, à la Beaujoire, l'OL a dû attendre le dernier quart d'heure par Gomis (75e) et Lisandro (90e) pour écarter (2-0) Luçon, une formation vendéenne, leader en CFA. La faute à une animation offensive en 4-4-2 (avec Pied à droite et Bastos à gauche) ronronnante et une défense parfois flottante.

L'inquiétude de Garde
« On les a bougés, remarque Houla, attaquant vendéen. A un moment, ils ont douté. Cela se voyait dans leurs yeux... » En début de seconde période, l'OL patauge, balbutie par séquences son football. Luçon, poussé par quelque 20 000 Vendéens, secoue les Lyonnais. Même après l'ouverture du score de Gomis, les Luçonnais touchent le poteau sur une magnifique action collective. Rémi Garde ne se prive pas de faire l'autocritique générale : « On a eu parfois un match compliqué. On a souffert par moments dans le jeu. Mais ce qui m'inquiète le plus, c'est qu'on ne pèse pas suffisamment. On ne se crée pas assez d'occasions. » Cissokho va dans le sens de son coach : « On a été bousculés, mais on a su être patients. » Tenir et s'en remettre au talent de Gomis et Lisandro, c'est peut-être la seule solution pour l'OL en ce moment. « Parfois, il faut gagner sans briller, continue Kim Källström. Sur une année, on ne va pas faire tout le temps le spectacle. » Une autre façon de dire qu'il ne faut sans doute pas attendre des merveilles de ce Lyon-là.

bordeaux en 8es

Le tirage a été moins clément avec les Lyonnais, hier. L'OL recevra en 8es de finale un autre club de Ligue 1, Bordeaux, en net regain de forme. Hasard du calendrier, Lyon se déplacera en L1 chez les Girondins le 18 février , une dizaine de jours plus tard.