Open d'Australie: Julien Benneteau peut avoir des regrets

© 2012 AFP

— 

Julien Benneteau a été éliminé au troisième tour de l'Open d'Australie par le Japonais Kei Nishikori, tête de série N.24, en quatre sets 4-6, 7-6 (7/3), 7-6 (7/4), 6-3, après avoir laissé échapper un troisième set qu'il n'aurait jamais dû perdre, samedi à Melbourne.
Julien Benneteau a été éliminé au troisième tour de l'Open d'Australie par le Japonais Kei Nishikori, tête de série N.24, en quatre sets 4-6, 7-6 (7/3), 7-6 (7/4), 6-3, après avoir laissé échapper un troisième set qu'il n'aurait jamais dû perdre, samedi à Melbourne. — Paul Crock afp.com

Julien Benneteau a été éliminé au troisième tour de l'Open d'Australie par le Japonais Kei Nishikori, tête de série N.24, en quatre sets 4-6, 7-6 (7/3), 7-6 (7/4), 6-3, après avoir laissé échapper un troisième set qu'il n'aurait jamais dû perdre, samedi à Melbourne.  Benneteau, 39e mondial, qui avait éliminé Gilles Simon (N.12) au tour précédent, peut se mordre les doigts de n'avoir pas avoir remporté la troisième manche. Il a mené 5-2 et a servi trois fois pour le gain du set.

«A ce moment-là, je sers moins bien, lui retourne mieux, et je n'arrive pas à prendre le jeu à mon compte, a expliqué le Français. J'avais pourtant repris la main à 5-2, mais je laisse échapper ce set.»
«La physionomie du match a été bizarre», a-t-il ajouté. «J'ai eu des occasions, mais je n'ai pas réussi à les saisir, pour plein de raisons. Il y a toujours des regrets quand on perd, mais pas énormes, parce que j'ai perdu contre un très bon joueur et qu'il me manquait pas mal de choses pour passer.»

«Après trois heures de jeu, c'est devenu dur d'être performant, de conserver un bon de jeu, de rester physiquement alerte. Au niveau de la concentration aussi parce que ça va de paire", a-t-il poursuivi. "Par moment, j'ai produit du bon jeu. J'ai été pas loin de chiper le deuxième set.»

Dans le dernier set, Benneteau a fini par payer les efforts consentis depuis deux semaines. Le Français est tout de même content de son beau périple austral, marqué par sa finale à Sydney le week-end dernier. «Ca lance bien la saison, ça donne confiance pour la suite", a-t-il avoué. Ca donne envie de repartir au travail.