Moto : Rossi, la mine des mauvais jours

©2006 20 minutes

— 

Contraint à l'abandon dimanche en Chine, Valentino Rossi s'attendait certainement à un autre début de saison. Déjà rentré en Europe – le Grand Prix de France aura lieu dimanche au Mans – le septuple champion du monde ne ménage ni Yamaha, ni Michelin, à qui il attribue une grosse responsabilité dans ses déboires. Victime involontaire d'une chute lors du Grand Prix inaugural en Espagne, Rossi avait vite rectifié le tir en s'imposant au Qatar. Mais depuis, l'Italien semble rouler sur des oeufs, ne trouvant jamais la Yamaha à son goût. L'italien a même décroché une piteuse 13e place lors des qualifications en Chine. Grâce à son seul talent, Valentino Rossi semblait en mesure de s'approprier la 3e place de la course dimanche dernier, mais son pneu avant usé l'a contraint à l'abandon.

Désormais relégué à 32 points de Nick Hayden au championnat du monde, le prodige de la MotoGP a piqué une colère. « Durant l'hiver, Yamaha n'a pas travaillé dans la bonne direction et nous le payons. En Chine, Michelin s'est trompé deux fois avec moi », s'est plaint Rossi. Déjà mis sous pression par son éventuel départ chez Ferrari en 2007, le « Doctor » arrive au Mans avec l'obligation de finir au moins sur le podium : « J'espère qu'en France, j'aurai le droit à des modifications sur la moto. Nous sommes en retard sur les Honda. Certes, la chance n'a pas été de notre côté. Mais si nous ne sommes pas prêts en fin de semaine, la partie s'annoncera difficile à remporter. »

Jérôme Capton