L'OGC Nice a réussi à « Séduire » Kevin Anin

J. C. MAGNENET

— 

Le milieu Kevin Anin, hier, au club.
Le milieu Kevin Anin, hier, au club. — J. C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

«J'avais donné ma parole. Et je suis là. » Kevin Anin a signé à Nice pour quatre saisons. Et avant de participer à son premier entraînement avec les Aiglons hier, le footballeur de 25 ans était dans les locaux de l'OGC Nice pour expliquer comment il avait été « séduit ». « M. Roy [manager sportif du Gym] est venu me voir au Havre », explique le milieu de terrain, qui s'est également entretenu par téléphone avec Jean-Pierre Rivère, président du Gym. Il lui a suffi de quelques jours pour donner son aval, voilà resque deux semaines... et de s'y tenir, malgré de nombreuses sollicitations.

« Je marche à l'affectif »
« C'est un joueur que l'on suivait depuis longtemps, et qui a fait l'unanimité au sein du staff », justifie Jean-Pierre Rivère. « Quand nous avons appris que Sochaux voulait s'en séparer, nous l'avons contacté », détaille le dirigeant. En conflit avec son club, Kevin Anin était resté au sein de sa famille, au Havre, après les fêtes, et avait du coup cessé de s'entraîner avec son équipe. « Des histoires qui ne nous regardent pas », tranche Jean-Pierre Rivère. « Je ne suis pas la personne qu'ont décrit les médias », rassure de son côté le nouvel Aiglon, qui « marche à l'affectif ». « J'espère que mon jeu va plaire aux supporters », dont le soutien à l'équipe l'a semble-t-il marqué lors de ses passages au Ray. Ce transfert inattendu compromet-t-il le recrutement d'un attaquant droit, espéré par le coach René Marsiglia ? « On cherche toujours », assure Jean-Pierre Rivère.

Retour en Coupe

L'OGC Nice reçoit Rennes samedi soir au stade du Ray, pour les 16es de finale de la Coupe de France. Son nouveau milieu de terrain, qui ne s'est pas entraîné en club depuis le début de l'année, ne sera pas opérationnel pour être sûr dans le plan de jeu.