« Le maintien est toujours possible »

REcueilli par ERwan Rousseau

— 

« Il nous faut neuf victoires pour éviter la relégation. »
« Il nous faut neuf victoires pour éviter la relégation. » — J. C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

«Ne rien lâcher ! » La coach Olga Tarasenko ne perd pas espoir. Malgré trois défaites consécutives et une dernière place au classement, son équipe du Nice Cavigal Basket est toujours mathématiquement en mesure de garder sa place parmi l'élite. Pour les Niçoises, tout juste promues en Ligue féminine (1re division) cette saison, le challenge s'avère tout de même corsé.

Olga, quel est votre plan pour réussir à maintenir l'équipe au sein de l'élite ?
L'objectif est simple : 9 victoires. Nous en avons déjà trois sur la saison. Mathématiquement, même si c'est difficile, c'est possible. Tout est jouable.

Vous venez d'enchaîner trois défaites. A quoi attribuez-vous ces

mauvais résultats ?
Le manque d'adresse ! C'est vraiment notre point faible. En plus de cela, les filles perdent beaucoup trop de ballons. Le manque d'expérience du haut niveau se traduit essentiellement dans ces domaines.

Ce week-end, vous affrontez le Landes Basket…
Ce sera un match difficile, rude. L'équipe a conservé le même effectif que l'an dernier, les filles se connaissent très bien. Elles ont un gros public, très bruyant. C'est toujours délicat d'affronter ce genre de formation, il faudra se montrer solide.
N'êtes-vous pas monté trop tôt en Ligue féminine ?
Non, nous étions championnes l'an dernier de Ligue féminine 2. Une montée, ça ne se refuse pas !

Votre équipe a-t-elle

le niveau cette année ?
Oui. Nous ne sommes pas si loin. Hormis deux matchs, notre équipe n'a jamais pris de « tôle ». Nous perdons rarement avec plus de 10 points d'écart.

Envisagez-vous tout

de même la descente ?
Oui, ce ne sera pas un drame. La Ligue 2 reste un championnat avec un bon niveau, et puis cette saison aura été une 1re expérience avec l'élite. Si nous descendons, notre objectif sera de remonter directement.