ce FCN, c'est un château de cartes

David Phelippeau

— 

Pour Landry Chauvin, l'équipe est en construction, et certains, comme Adrien Trebel, sont encore en apprentissage.
Pour Landry Chauvin, l'équipe est en construction, et certains, comme Adrien Trebel, sont encore en apprentissage. — F. Elsner / 20minutes

Une petite contrariété et la machine s'enraie... Lundi soir, à Guingamp, le FC Nantes est parti en lambeaux en quelques poignées de secondes. « On se fusille le match en deux minutes ! », souffle le coach Landry Chauvin. Ce scénario, l'entraîneur le connaît par coeur avec sa formation. Depuis le début de la saison, les Canaris ont encaissé le premier but à onze reprises en L2, sept fois ils se sont inclinés. Preuve que le FCN n'est pas au régime « mental haut ». « On n'est pas suffisamment costauds dans la tête », poursuit l'entraîneur. Plus inquiétant, comme à Boulogne-sur-Mer (2-1) en fin d'année dernière, les Canaris ont pris une baffe sur une belle action collective des Bretons puis ont tout de suite tendu l'autre joue pour prendre un autre revers de la main...

La phase de construction

induit des erreurs...
« Deux buts rapprochés, c'est gênant, car il restait du temps après leur ouverture du score... On est toujours pris par ce côté émotionnel, il faut être plus costauds que cela ! On a encore beaucoup de mal à être concentrés pendant 95 minutes... Certains, pendant un match, ont besoin de souffler !»
Djilobodji alterne ainsi des interventions tranchantes avec des relances « moisies » ou des absences dans le marquage... « Cela manque de régularité dans tous les secteurs de jeu et surtout dans la concentration», observe Chauvin. Une carence rédhibitoire pour prétendre se mêler à la lutte pour l'accession en Ligue 1. « C'est quelque part à l'image d'un groupe en construction, conclut le successeur de Baptiste Gentili. Les Jordan Veretout et Adrien Trebel sont en phase d'apprentissage. Il faut s'attendre à ses erreurs !» Une autre manière d'expliquer aux supporters qu'il faut qu'ils s'arment de patience.

Faure arrive, Taillant est déjà là

Le défenseur central de Lyon Sébastien Faure (21 ans) devait arriver, hier soir, à Nantes, pour être mis à l'essai pendant plusieurs jours. « Il n'est pas encore Nantais, explique Landry Chauvin. Je veux le voir, car il a été blessé. On le connaît. C'est un défenseur qui ne lâche pas sa proie. Si Bruno Cheyrou arrête [pour devenir superviseur], il nous faut un défenseur supplémentaire.» Par ailleurs, le jeune défenseur Benjamin Taillant (Agde, CFA) a commencé un test, hier après-midi.