« J'ai peut-être laissé passer ma chance »

Recueilli par Marc Nouaux

— 

Henri Saivet a été titulaire quatre fois cette saison en L1.
Henri Saivet a été titulaire quatre fois cette saison en L1. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Agé de 21 ans, Henri Saivet tarde à s'imposer avec son club formateur. Et l'arrivée d'Obraniak va encore réduire son temps de jeu, déjà peu conséquent.

Vous avez eu un mois de décembre heureux en étant régulièrement titulaire...
Oui, c'était intéressant. C'était une récompense, car je me sentais bien à l'entraînement. C'était positif. Ça s'est plus ou moins bien passé, même si j'aurais aimé être plus décisif et me lâcher plus.
Francis Gillot a dit qu'il avait recruté Obraniak, car aucun milieu droit ne l'avait convaincu depuis le début de la saison. Ça vous vexe ?
C'est le coach qui décide. Ça donne envie de montrer plus, rien n'est acquis.
Avez-vous le sentiment d'avoir laissé passer

votre chance?
Peut-être. Je me le dis, mais je sais que je donne tout. Je n'ai pas de regrets, même si, sur certains matchs, certaines actions, j'aurais dû faire mieux.
régory Sertic disait que, tous les deux, vous aviez du mal à reproduire vos bons entraînements en match...
Inconsciemment, on se dit qu'il ne faut pas qu'on se loupe et on se met plus de pression. Et puis on manque de rythme aussi, on a du mal à trouver des repères.
L'étiquette d'éternel espoir vous colle à la peau...
Ce sont les journalistes qui me l'ont collé. J'ai signé en pro très tôt, c'est pour ça. Pour moi, ça n'a jamais été une pression.

Modeste titulaire?

Pour aller à Créteil en Coupe de France, samedi, Francis Gillot pourrait choisir de relancer Anthony Modeste. Aligné dans une équipe de titulaires, hier, lors d'une opposition, avec Sertic, Obraniak, Maurice-Belay et Plasil, il remplacerait alors Jussie, blessé. Il serait préféré à Gouffran et Bellion, tous deux dans l'équipe adverse.