La course contre la montre de Caucaunibuca

— 

Pour ceux qui l'auraient oublié, Rupeni Caucaunibuca appartient encore au Stade Toulousain, où il est arrivé à l'automne 2010. Les étourdis ont une excuse : le fantastique et fantasque ailier fidjien, sous contrat jusqu'en juin prochain, n'a joué qu'un quart d'heure cette saison, à Bayonne, lors de la première journée du Top 14. Depuis la fin août, l'ancien paria d'Agen, « ressuscité » sous le maillot toulousain, soigne son genou. « Normalement, pour une opération des ligaments croisés, il faut compter sept mois avant de rejouer, explique Jean-Baptiste Elissalde. Là, il en est à quatre. Il est dans les temps, un peu en avance même. » Dans le meilleur des cas, « Caucau » (31 ans), qui a repris la course, effectuerait son retour en avril, avant le début des phases finales du Top 14. Dans quel état ? « Il est très sérieux, assène l'entraîneur des trois-quarts toulousains. Il est persuadé qu'il peut revenir pour la fin de saison. Ça va être difficile, mais pourquoi pas ? » Auteur d'un doublé la saison dernière en demi-finale du Top 14 puis titulaire en finale, le Fidjien aimerait récidiver un an plus tard. Il part de très loin…N. S.