Le capitaine du Losc, Rio Mavuba, «aimerait que des joueurs arrivent»

FOOTBALL Battu dimanche à Marseille (2-0), le Losc a montré ses limites en terme d'effectif...

A Marseille, François Launay

— 

Le Lillois Joe Cole face aux Marseillais Morel et M'Bia, le 15 janvier 2012, au stade Vélodrome.
Le Lillois Joe Cole face aux Marseillais Morel et M'Bia, le 15 janvier 2012, au stade Vélodrome. — Claude Paris/AP/SIPA

Il n’y a pas eu de miracle au Vélodrome. Amoindri par les nombreuses absences de joueurs cadres (Béria, Basa Debuchy, Sow), le Losc n’a pas pu rivaliser avec un OM actuellement en pleine confiance (2-0). « C’est déjà difficile de venir à Marseille. Avec la moitié de l’équipe en moins c’est encore plus dur », regrette Rudi Garcia, le coach lillois. Battu au Vélodrome (2-0), Lille met un terme à une série de 17 matchs d’affilée en Ligue 1. Et enchaîne une deuxième défaite en quatre jours après l’élimination mercredi à Lyon en coupe de la Ligue.

Le rêve d’un deuxième titre d’affilée s’éloigne

«C’est une mauvaise semaine pour nous. On va essayer de vite se reconcentrer. Il faut essayer de positiver mais il faut que tout le monde se remette en question», lâche Rio Mavuba, le capitaine lillois. Et même si le club nordiste conserve sa troisième place, il a désormais sept points de retard sur le leader parisien. Le rêve d’un deuxième titre d’affilée s’éloigne pour un Losc actuellement trop limité. 

«On aimerait que des joueurs arrivent»

Sow parti à la CAN, Basa blessé (épaule) et absent pendant au moins trois mois, les recrues estivales (Payet, Pedretti, Jelen) pas au niveau, le club nordiste a besoin de sang frais pour repartir vers les sommets. «On aimerait que des joueurs arrivent. On est un peu diminué en ce moment», reconnaît Mavuba. «Un joueur d’expérience qui connaît la Ligue 1, ça nous ferait du bien», enchaîne Eden Hazard, l’attaquant lillois. Sauf que le Losc n’a pas les reins aussi solides que les qataris du PSG. A la recherche d’un attaquant et d’un défenseur, le club nordiste a peu de marge financière pour se renforcer. Reste que les quinze derniers jours du mercato hivernal devraient être agités dans le Nord. Car à six mois de l’arrivée dans son nouveau stade de 50.000 places, le champion de France en titre ne peut pas se permettre de rater la Ligue des champions la saison prochaine. Entre casser sa tirelire ou risquer l’accident industriel, Lille a l’embarras d’un choix crucial pour son avenir.