Marseille poursuit sa remontée fantastique

ROMAIN CANUTI

— 

Rémy a marqué un doublé.
Rémy a marqué un doublé. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L'an dernier, ce choc avait permis de dessiner dans les grandes lignes le portrait du futur champion. Ce ne sera peut-être pas le cas cette saison. Mais Marseille a de quoi avoir le sourire. En dominant le Losc (2-0), ils reviennent non seulement à deux points de leur adversaire du soir, mais ils peuvent aussi compter sur le fameux avantage psychologique pour refaire définitivement surface.

Le Losc choisit le contre
Si Didier Deschamps a choisi un milieu à trois éléments, les attaquants enflamment la partie. Seul la lenteur de Lucho et la maladresse de Cheyrou empêchent l'OM d'ouvrir le score. De son côté, le Losc opte pour le contre. Eden Hazard mobilise toutes les attentions de l'arrière-garde olympienne. Ça ne l'empêche pas de se créer des situations dangereuses, n'étant pas loin d'obtenir un penalty sur un retour de Diarra. Les Lillois doivent malheureusement faire avec Jelen, pas au niveau de partenaires qui le lui font bien savoir, comme Joe Cole lorsqu'il voit sa frappe contrée par le Polonais. Si Brandao fait son entrée en début de seconde période, remplaçant un Cheyrou boitillant, c'est Loïc Rémy qui ouvre le score à l'heure de jeu. Servi idéalement par Valbuena au six mètres, il ajuste Landreau de la tête (1-0).
L'OM, qui craint les percées offensives des nordistes, se met alors à réculer fébrilement, se contentant de contres menés par un Amalfitano repositionné dans l'axe. Mais c'est sur une relance malheureuse de Gueye que Rémy, parti à la limite du hors-jeu, dribble le gardien, résiste au retour de Mavuba pour glisser lentement la balle dans le but vide, délivrant définitivement le Vélodrome à dix minutes du terme.

Brandao acclamé

A l'annonce du nom de l'attaquant brésilien avant le match, le Vélodrome avait déjà appuyé les applaudissements. Pour son entrée en jeu, le numéro 9 a été ovationné, comme il le fut à chacun de ses pressings sur Landreau.