Top 14: Mourad Boudjellal «salit l'image du rugby», pour le président de la Ligue

RUGBY Pierre-Yves Revol a de nouveau pris la parole par communiqué de presse...

B.V.

— 

Mourad Boudjellal, le président du club de rugby de Toulon, le 12 septembre 2011.
Mourad Boudjellal, le président du club de rugby de Toulon, le 12 septembre 2011. — GERARD JULIEN / AFP

L’affaire continue de faire parler, et c’est loin d’être terminé. Alors que l’on a appris mardi que le président de Toulon, Mourad Boudjellal, était convoqué par la commission de discipline de la Ligue pour ses propos insultants envers l’arbitre de Clermont-Toulon, Christophe Berdos, le président de la Ligue nationale de rugby, Pierre-Yves Revol, a de nouveau pris la parole au travers d’un communiqué de presse. Il y affirme qu’il «n’a aucun problème particulier avec Mourad Boudjellal… qui salit délibérèment l’image du rugby

La plus grande vulgarité

Il poursuit: «Toutes ces insultes au rugby, tous ces propos déplacés de dirigeants, peuvent avoir à l’avenir des répercussions sur notre public. On exacerbe avec la plus grande vulgarité les passions. Alors si un président de club se permet n’importe quoi, comment va réagir le public demain?» Craignant de perdre la «convivialité» du rugby, Revol affirme qu’il est «encore temps de se reprendre mais il faut être intransigeant avec les débordements.»

Saluant malgré tout les (maigres) excuses de Mourad Boudjellal, l’ancien président de Castres assure être prêt à être auditionné dans l’affaire et à assumer toutes ses «responsabilités, et notamment les décisions et les sanctions, aussi lourdes soient-elles, susceptibles d’être prises.» Il conclut: «Ce n’est pas monsieur Berdos qu’il a insulté, mais le rugby