Marseille prolonge le plaisir

ROMAIN CANUTI

— 

En vue du choc contre Lille en championnat dimanche, Didier Deschamps aurait pu être tenté de faire tourner, hier soir à Caen, son effectif dans une compétition qui n'est pas son objectif prioritaire. En homme d'expérience, l'entraîneur marseillais a au contraire aligné tous ses titulaires devant. La victoire 0-3 de l'OM en terre normande en quart de finale de la Coupe de la Ligue a de quoi le conforter dans ses choix.

Lucho, demi-défensif en progrès
Car il n'y a eu match que pendant une vingtaine de minutes. L'OM, dans un 4-2-3-1 taillé sur mesure pour Valbuena avec Morel milieu gauche, ouvre le score très rapidement par l'intermédiaire de son petit meneur de jeu, à qui l'inexpérience de Bosmel dans le but caennais n'a pas échappé. Sur un coup franc à l'entrée de la surface, « Petit Vélo » ouvre angle opposé sur le jeune portier (0-1).
Dès lors, tout est plus facile pour une équipe olympienne qui s'attelle à ne pas encaisser bêtement de but derrière, comme cela avait été le cas en championnat il y a un mois. Mieux, dix minutes plus tard, Morgan Amalfitano, en pleine confiance, remet instantanément une longue ouverture de Cheyrou pour Rémy, qui n'a plus alors qu'à pousser le ballon dans le but vide (0-2). Autant dire que face à une équipe caennaise les nerfs à vifs, la partie est déjà jouée.
Même si Hamouma se crée deux occasions franches à la demi-heure de jeu, l'OM veille au grain par l'intermédiaire de son nouveau milieu défensif, un certain Lucho. Toujours peu en réussite offensivement l'Argentin a cependant la présence d'esprit de laisser passer entre ses jambes un coup franc excentré pour Valbuena qui contrôle et ajuste une nouvelle fois Bosmel (0-3).
Sabo, Gadi et Omrani rentrent alors avec pour l'envie de continuer à attaquer sans la moindre pression. Le meilleur moyen de prendre confiance. Le plan de Deschamps marche à la perfection : son équipe attaquera le match contre Lille les jambes légères, le moral gonflé à bloc et la qualification pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue en poche. « On sait qu'il y a beaucoup d'échéances, mais on va tout donner », déclarait Valbuena à la mi-temps. Si les matchs durent vingt minutes, c'est de suite plus facile.