« L'expérience aidera à faire la différence »

Recueilli parjean christophe MAGNENET

— 

En 2011, Jean-Pierre Dick a été élu marin de l'année par ses pairs, « une vraie reconnaissance ».
En 2011, Jean-Pierre Dick a été élu marin de l'année par ses pairs, « une vraie reconnaissance ». — Y.Zedda/ Virbac-Paprec Sailing Team

Ce sera « cette fois ou jamais ». L'objectif 2012, pour Jean-Pierre Dick, sera de remporter le Vendée Globe. A Lorient, le skipper niçois affine son navire pour ce tour du monde en solitaire sans escale ni assistance, qui sera lancé cet automne.

Quel est votre programme pour ce début d'année ?
Très rapidement, nous allons nous remettre au travail sur Virbac-Paprec 3. Il y a beaucoup de petits détails à régler pour aménager le bateau.

Vous avez beaucoup navigué en 2011. Ce monocoque n'a plus de secret pour vous ?
Oui, je le connais sur le bout des doigts, mais je n'ai pas fait beaucoup de solo. La dernière Transat B to B, en fin d'année, m'a permis notamment de monter en haut du mât dans des conditions difficiles, ce que je n'avais pas encore fait.

Qu'est-ce qui peut faire la différence dans une course comme le Vendée Globe ?
Cela se joue beaucoup sur l'expérience, l'approche de la technologie, l'aptitude à naviguer vite sans casser le bateau...

Vous serez

parmi les favoris...
Oui, ce sera maintenant ou jamais. Après, je passe à autre chose.

Vous avez lancé en effet avec vos sponsors la construction d'un trimaran de 70 pieds. Est-ce un nouveau challenge ?
Il faut savoir évoluer. Pendant 12 ans nous avons été motivés par le monocoque en solo. Passer sur un multicoque en équipage sera vraiment autre chose. La barre des 30 noeuds est beaucoup plus facilement dépassée, il y a plus d'accélérations sur l'eau... On multiplie les vitesses par 1,5 ! Les tactiques de navigation changent évidemment, et le management de l'équipe est essentiel. Ce nouveau bateau devrait être livré en septembre.

Un souhait pour 2012 ?
Que cette année soit aussi belle que 2011 !