Le Dakar endeuillé par la mort du motard argentin Jorge Boero

RALLYE-RAID Il était âgé de 38 ans...

Romain Scotto, à Santa Rosa de la Pampa (Argentine)

— 

Le pilote argentin Boero
Le pilote argentin Boero — JUAN MABROMATA / AFP

Quelques heures seulement après le grand départ de Mar del Plata, le Dakar est déjà endeuillé. Un motard argentin de 38 ans, Jorge Boero (le numéro 175) est décédé lors de la première spéciale sur une chute. Ce pilote originaire de Buenos Aires était marié et père d’une fille de deux ans.

Celui qui avait pour seule ambition de "finir le Dakar" a chuté au kilomètre 55, soit à cinq kilomètres de la fin de la spéciale, à 10h19 (14h19 en France), lors de la première étape (longue de 820km) ralliant Mar Del Plata à Santa Rosa de la Pampa. Malgré l'intervention des secours, cinq minutes plus tard, il est décédé lors de son transfert vers l'hôpital en hélicoptère, d'un arrêt cardiaque.

Déjà accidenté l'année dernière

Sur la route de l'Ouest ralliant Santa Rosa, les pilotes n'avaient pas de difficulté majeure à affronter. Un paysage de bord de mer, avec des dunettes en guise de premier test. Ce pilote amateur participait à son deuxième Dakar.

L'année dernière, il avait abandonné lors de la 6e étape à Iquique (au Chili), déjà sur chute. Cet jour-là, il avait attendu les carabiniers dans un ravin pendant huit heures. Sa moto n’a été récupérée que trois jours plus tard par les autorités, grâce à l’intervention d’un hélicoptère. Ce décès, le vingtième d'un concurrent en course, intervient deux ans seulement après celui de Pascal Terry, le motard français décédé lui, lors d'une étape partant cette fois de Santa Rosa de la Pampa.

Sous le choc, le bivouac devrait rendre un hommage à Jorge Boero, parti dimanche matin pour son dernier voyage. Ils garderont de lui l'image d'un passionné, parfois farfelu. Et entendront longtemps résonner son ultime message, glacial, délivré à minuit le soir du réveillon sur son compte Twitter. "Ce qui ne tue pas rend plus fort."