PSG: Carlo Ancelotti intronisé nouvel entraîneur par Leonardo

FOOTBALL L'Italien assure être séduit par le projet du PSG, mais n'évoque pas le sujet des transferts...

Bertrand Volpilhac au Parc des Princes

— 

Carlo Ancelotti et Leonardo lors de la présentation officielle du coach italien à la presse, vendredi 30 décembre au Parc des Princes.
Carlo Ancelotti et Leonardo lors de la présentation officielle du coach italien à la presse, vendredi 30 décembre au Parc des Princes. — Jacques Brinon/AP/SIPA

Cette tape sur l’épaule de son nouvel entraîneur, franche et pleine de bienveillance, c’est celle d’un ami. C’est l’assurance qu’en plus d’être un des plus brillants techniciens d’Europe, Ancelotti sera aussi un allié pour Leonardo, un soutien sur lequel il pourra continuellement s’appuyer. Présenté au Parc des Princes vendredi devant une assistance assez prodigieuse – près de 100 journalistes dont une grande quantité d’Italiens et d’Anglais – l’ancien boss du Milan AC et de Chelsea est devenu officiellement le nouvel entraîneur d’un PSG qui bascule définitivement, avec ce recrutement, du côté des puissants d’Europe.

>> Une conférence de presse à revivre ici en live

Fidèle à son image de grand flegmatique peu souriant, plus proche de Droopy que de Patrick Sébastien, Ancelotti n’a pas fait de vague pour sa première sortie. Costume noir impeccablement taillé, sourcil gauche remonté au beau milieu du front lui donnant la bizarre impression d’être continuellement dans l’expectative, l’Italien de 52 ans a placidement expliqué vouloir «apporter son expérience à un club plein d’ambition», ajoutant «qu’il y a tout à Paris pour faire de grandes choses.»

Makelele comme adjoint

Peu loquace sur le possible recrutement, encore moins quand il s’agit de parler tactique, même s’il a assuré «vouloir faire en sorte que son équipe attaque bien et défende bien» (!), Ancelotti a malgré tout annoncé deux vraies informations. D’abord, que le PSG espérait être champion de France dès le mois de mai et compétitif en Ligue des champions la saison prochaine. Ensuite, et surtout, qu’il avait choisi Claude Makelele comme assistant, «pour son professionnalisme et son charisme».

Evoqué début décembre comme possible successeur intérimaire d’Antoine Kombouaré, «Maké» sera d’abord chargé de faire le lien entre le groupe et le nouvel homme fort du Parc, le temps au moins que ce dernier apprenne le français. Sans doute aidera-t-il aussi les «historiques» du vestiaire à accepter le départ forcé d’un entraîneur qui faisait l’unanimité. Kombouaré, justement: loué (lui aussi), il a été chaleureusement remercié par Leonardo en début de conférence de presse. Sans pour autant que le Brésilien ne s’attarde sur les raisons de son licenciement: «Nous en parlerons dans quelques jours, tranquillement, aujourd’hui, on présente le nouvel entraîneur.» Histoire de définitivement de tourner le page sur ce qui restait encore du PSG d’avant QSI.