Biarritz, leader à qui perd gagne

©2006 20 minutes

— 

Mis à mal le week-end dernier, les ténors du Top 14 sont presque tous fixés sur leur sort en cette fin de saison. Toulouse, victorieux dimanche soir de Clermont (26-11) sous une pluie battante, a ainsi rejoint Biarritz et le Stade Français en demi-finale. Déjà qualifiés dès vendredi en raison de la défaite à domicile de Bourgoin face à Castres (23-24), Basques et Parisiens se sont fait surprendre par Pau (26-20) et Bayonne (28-11). Des défaites qui résonnent comme un rappel à l'ordre à deux journées de la fin du Championnat. « On a joué comme une équipe de Pro D2. On ne méritait pas de gagner et on ne mérite pas plus d'être leader », peste l'entraîneur parisien Fabien Galthié.

Malgré son revers à Pau, Biarritz a finalement pris la première place du classement régulier grâce au point du bonus défensif, tout en profitant de ce match pour reposer quelques titulaires avant la phase finale du Championnat et la finale de la Coupe d'Europe, le 20 mai prochain. « Contre Montpellier la semaine prochaine, on alignera une équipe semblable à celle qui affrontera le Munster », prévient déjà l'entraîneur biarrot Patrice Lagisquet. Derrière ce trio d'habitués des grands rendez-vous (Toulouse sera présent dans le dernier carré du championnat de France pour la 13e fois consécutive), la quatrième place devrait revenir à Perpignan. Les Catalans, guères inspirés à Narbonne (25-13), comptent 7 points d'avance sur Bourgoin, un premier poursuivant à la dérive qui a perdu pour plusieurs semaines son ouvreur néo-zélandais Glenn Davis, victime d'une rupture du tendon d'Achille.

Gaël Anger