Coupe du Monde : Eriksson emmène Rooney et Walcott

©2006 20 minutes

— 

Wayne Rooney est furieux contre son coéquipier de l'équipe d'Angleterre de football Michael Owen (Newcastle) qui lui aurait présenté un bookmaker auquel l'attaquant de Manchester United devrait désormais 700.000 livres (environ un million d'euros), selon la presse anglaise de lundi.
Wayne Rooney est furieux contre son coéquipier de l'équipe d'Angleterre de football Michael Owen (Newcastle) qui lui aurait présenté un bookmaker auquel l'attaquant de Manchester United devrait désormais 700.000 livres (environ un million d'euros), selon la presse anglaise de lundi. — Paul Ellis AFP/Archives

Sven-Goran Eriksson a choisi de ne pas trancher. Malgré le diagnostic réservé des médecins, qui l'annoncent indisponible jusqu'à la fin du mois de juin, Wayne Rooney fait bel et bien partie de la sélection provisoire pour la Coupe du monde, annoncée hier après-midi au siège de la fédération anglaise.

Certes, Sven-Goran Eriksson aura jusqu'au 9 juin, veille de l'entrée en lice des Anglais face au Paraguay, pour remplacer un joueur blessé. Mais tout indique que le prodige de Manchester United ne rentrera pas prématurément au pays malgré plusieurs fractures au pied droit. « Il ne nous reste plus qu'à attendre et espérer qu'il se rétablisse au plus vite », a laconiquement déclaré le sélectionneur anglais, qui n'a ainsi décidé d'emmener que quatre attaquants de métier en Allemagne : Wayne Rooney, Peter Crouch (Liverpool), Michael Owen (Newcastle) et le jeune Theo Walcott, 16 ans et aucune sélection en A au compteur. « C'est un gros pari, mais je me suis dit qu'il méritait sa chance. Wayne non plus n'avait pas disputé beaucoup de matchs avant d'être appelé. A son âge, on n'a pas peur et on ne ressent pas la pression », a expliqué le Suédois au sujet de l'espoir d'Arsenal. Transféré en cours de saison en provenance de Southampton, Theo Walcott n'a pas disputé le moindre match avec l'équipe première des Gunners.

Parmi les absences remarquées, celle de Shawn Wright-Phillips. Le joueur de Chelsea ne figure même pas parmi les cinq réservistes, à l'inverse de Jermain Defoe. Le buteur de Tottenham, à qui Eriksson a préféré son jeune coéquipier Aaron Lennon, alimentera certainement les conversations si jamais le quatuor d'attaquants venait à se prendre les pieds dans le tapis.

Sébastien Bordas