Football : les minots rêvent du Stade de France

©2006 20 minutes

— 

Jouer en lever de rideau du match amical France-Mexique, le 27 mai. C'est la récompense qui attend les moins de 18 ans du Racing s'ils éliminent Nancy, dimanche (18 h) à Melun (Seine-et-Marne), en demi-finale de leur Coupe de France. « Tout le monde en rêve, admet l'entraîneur Claude Fichaux. Mais je m'efforce de faire comprendre à mon groupe que nous devons uniquement nous concentrer sur cette demie. Il y a forcément un peu plus d'effervescence autour de nous, mais nous devons rester dans notre bulle. »

Le message est bien passé auprès des joueurs. « Il faut garder les pieds sur terre, lance le prometteur milieu offensif Romain Gasmi, qui s'entraînera avec le groupe professionnel la saison prochaine. Si on pense au Stade de France dimanche en entrant sur le terrain, on ne passera pas. »

Après avoir éliminé en quarts de finale les moins de 18 ans du FC Metz (1-1, 5 t.a.b. à 4), il y a une dizaine de jours à la Meinau, les Strasbourgeois s'attaqueront dimanche à d'autres Lorrains, ceux de Nancy. Ces derniers voudront imiter les joueurs de Pablo Correa, vainqueurs de la Coupe de la Ligue au Stade de France. « C'est une équipe très athlétique et un peu attentiste, détaille Claude Fichaux. Nous devrons donc trouver un équilibre entre développer notre jeu au sol et ne pas nous faire aspirer. »

Alors que les pros ont raté leur saison et évolueront en Ligue 2 en juillet prochain, les coéquipiers d'Ali Mathlouthi ont l'occasion de redonner un peu de fierté au Racing et à ses supporteurs. « On sait qu'on est la satisfaction du club et que les regards sont désormais tournés vers nous. ça renforce notre motivation », affirme Romain Gasmi, qui aimerait marcher sur les traces d'Habib Bellaid et de Gaëtan Krebs, finalistes de la Coupe Gambardella en 2003.

Jérôme Sillon