Football (Ligue 1) : les Marseillais au pied du podium

©2006 20 minutes

— 

Rachat. Quatre jours après leur cruelle défaite contre le PSG en finale de la Coupe de France, les Olympiens se sont imposés avec brio hier à Auxerre (1-2), lors de la 36e journée de Ligue 1. Un résultat qui permet aux Marseillais (4es) de revenir à égalité de points avec Lille (3e). Car dans le même temps, les Rennais (5es) ont dû se contenter d'un match nul à domicile face à Paris (1-1). Handicapés par la blessure (entorse du genou droit) de leur buteur Michael Pagis, les Phocéens se rendaient en Bourgogne avec l'obligation de gagner s'ils voulaient rester dans la course à la qualification pour la Ligue des champions.

Après cinq premières minutes dominées par les hommes de Jacques Santini, les Olympiens plaçaient leur premier contre à la 6e minute. Servi en profondeur par Lamouchi, Maoulida gagnait son duel face à Cool. Mais le but était refusé pour un hors jeu imaginaire. Bien organisés et conquérants, les Marseillais ouvraient logiquement la marque par Mamadou Niang (1-0, 16e), sur un superbe service de Déhu. Perturbés, les Bourguignons ne parvenaient pas à inquiéter la défense adverse et regagnaient les vestiaires menés au score. Maoulida perdait son deuxième duel du match avec Cool à la 62e, sur une superbe ouverture de Nasri. L'ex-Monégasque se rachetait pourtant à la 67e, en déposant le ballon du 2-0 sur la tête de Civelli. Les Auxerrois réduisaient pourtant le score à la 76e sur une frappe de Mignot à bout portant (1-2). Malgré de multiples tentatives dans le dernier quart d'heure, l'AJA ne revenait pas au score.

« On mérite notre victoire, lâchait à l'issue de la rencontre le coach Jean Fernandez. On voulait absolument rebondir après la finale perdue samedi. On a montré qu'on avait une équipe de caractère. » L'OM, qui n'avait plus marqué à l'Abbé-Deschamps depuis cinq ans pouvait savourer sa victoire.

Fred Azilazian