Youri Djorkaeff : «J'aurais aimé jouer à Gerland»

©2006 20 minutes

— 

Interview de Youri Djorkaeff, 38 ans, évolue actuellement aux Metrostars de New-York.

Pourquoi avez-vous décidé de publier votre autobiographie (Snake) dont vous faites la promotion cette semaine ?

C'était le bon moment pour le faire car j'arrive à la fin de ma carrière. J'avais envie de laisser une trace et de raconter ma vie, même si cela n'a pas été facile de m'ouvrir.

Vous évoquez les neuf clubs avec lesquels vous avez évolué mais aussi l'OL, dont n'avez jamais porté les couleurs. Est-ce un regret ?

C'est plutôt une déception. J'aurais aimé jouer à Gerland devant mes copains et ma famille. L'opportunité s'était notamment présentée en 1993, alors que je n'étais pas titulaire à Monaco. Mais Arsène Wenger n'a pas voulu me laisser partir. Finalement, j'ai terminé meilleur buteur du Championnat et j'ai connu ma première sélection en équipe de France. L'histoire aurait peut-être été différente si j'étais parti à l'OL.

En 1999, vous aviez envisagé d'être un jour à la tête de l'OL. Est-ce toujours d'actualité ?

Non car les personnes en place ont fait du très bon boulot. A l'époque, l'OL n'avait rien gagné. Désormais, c'est le club référence en France même s'il souffre d'un manque de concurrence qui pourrait lui permettre de progresser, notamment en Ligue des champions.

Envisagez-vous toujours de diriger un club une fois votre carrière achevée ?

Oui, car président est le poste qui me conviendrait le mieux. Mais pour que je m'investisse, il faut que j'aie toutes les cartes en main.

Etes-vous toujours impliqué à l'UGA Décines (DH), où vous avez effectué vos débuts ?

J'en suis le président d'honneur. Notre ambition est d'atteindre d'ici à quelques années la Ligue 2 et d'être une sorte de pépinière pour un club de l'élite, qui pourrait éventuellement être l'OL.

Recueilli par Stéphane Marteau