Mohamed Fofana, remplaçant sage et patient

Nicolas Stival

— 

Pour trouver trace de la présence de Mohamed Fofana sur une pelouse de Ligue 1, il faut remonter au 28 août, contre Paris au Stadium (1-3). Après avoir disputé les quatre premières journées, le défenseur formé au TFC a été relégué sur le banc, voire en CFA 2. « Quand on voit l'équipe aussi bien tourner, et la défense aussi bien marcher, il n'y a pas grand-chose à dire », glisse Fofana (26 ans). Depuis trois mois et demi, Alain Casanova, l'entraîneur du sixième de L1, choisit systématiquement la recrue Aymen Abdennour pour former la charnière centrale, au côté du capitaine Daniel Congré.

En fin de contrat en juin prochain
« Aymen s'est révélé être un très bon pari du club, reconnaît le Franco-Malien. Cela me permet de me remettre en question. Ça va être très dur de récupérer ma place, mais au contact de lui et de Daniel, je vais apprendre énormément. » Philosophe, Fofana est habitué à la concurrence. « Je n'ai jamais eu les choses facilement, note-t-il. J'ai toujours travaillé et ce sera comme ça tout au long de ma carrière. » Hormis lors du féerique exercice 2008-2009, disputé dans son intégralité, soit 38 matchs, l'arrière central n'a jamais joué plus de 21 rencontres de L1 par saison. En fin de contrat en juin 2012, il pourrait être amené à changer d'air. « Quitter le club ? J'y pense, forcément. Les dirigeants ne m'ont pas approché. Mais il y a des échéances importantes d'ici là. » La Coupe d'Afrique des Nations, en particulier. W

La CAN, l'exutoire

Comme le Tunisien Abdennour et le Sénégalais M'Bengue, Fofana disputera la Coupe d'Afrique des Nations (21 janvier-12 février) en Guinée Equatoriale et au Gabon. « Je vais pouvoir rejouer avec le Mali, lance-t-il. J'espère que je reviendrai plus fort en club. »