Top 14: le derby basque devant la commission de discipline mercredi

© 2011 AFP

— 

Le derby basque Biarritz-Bayonne du 29 novembre, marqué par l'intrusion sur la pelouse du père d'Imanol Harinordoquy, a connu jeudi son probable épilogue avec la suspension par la Ligue du stade Aguilera pour un match et l'interdiction de stade à Lucien Harinordoquy par le club.
Le derby basque Biarritz-Bayonne du 29 novembre, marqué par l'intrusion sur la pelouse du père d'Imanol Harinordoquy, a connu jeudi son probable épilogue avec la suspension par la Ligue du stade Aguilera pour un match et l'interdiction de stade à Lucien Harinordoquy par le club. — Gaizka Iroz afp.com

Les clubs de Biarritz et de Bayonne comparaissent mercredi devant la commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) pour répondre des incidents qui ont émaillé le derby basque du 29 novembre, marqué notamment par l'intrusion sur le terrain du père d'Imanol Harinordoquy.

Le cas de Lucien Harinordoquy, qui était descendu des tribunes et avait pénétré sur la pelouse pour défendre son fils pris dans une bagarre avec le Bayonnais Jean-Jo Marmouyet, sera étudié en fin de matinée.

La séance débutera par l'examen des citations relatives aux bagarres qui ont rythmé ce match en retard de la 10e journée de Top 14, qui implique les deux clubs.

Le club de Biarritz s'expliquera ensuite seul sur ce manquement à la sécurité dans son stade Aguilera. Lucien Harinordoquy ne comparaît pas car il n'est pas licencié d'un club et ne peut être soumis à la réglementation de la LNR.

De lourdes sanctions pour le BO?

En mauvaise posture sportive à la dernière place du Top 14, le BO risque de lourdes sanctions.

Selon le règlement de la LNR, un club où a lieu un incident entrant dans la catégorie «désordres occasionnés par le public ou les dirigeants du club ou des clubs en présence» et survenu dans l'enceinte pendant une rencontre encourt une sanction de deux matches maximum de suspension de terrain et d'une amende allant de 4.600 euros à 46.000 euros.

Le club de Bayonne n'avait pas porté plainte contre M. Harinordoquy ni contre le BO mais avait demandé à la LNR «que les sanctions que la commission de discipline prendra soient exemplaires, en relation avec le caractère exceptionnel de l’incident».

«Dans l’éventualité où elles ne le seraient pas, le club se réserve la possibilité d’engager toute nouvelle poursuite à l’encontre du Biarritz Olympique Pays Basque», avait-il ajouté.

Au lendemain de l'incident, Lucien Harinordoquy, père du troisième ligne international Imanol Harinordoquy (31 ans, 77 sélections), s'était excusé pour son geste.